La mutuelle étudiante en sursis ?
un service de meilleurtaux.com

La mutuelle étudiante en sursis ?

Sécu étudiante

L'UFC-Que choisir et la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE) n'ont de cesse de blâmer les mutuelles étudiantes. D'après une enquête de l'Observatoire de la vie étudiante, ces assurances seraient inefficaces puisque 27% des étudiants auraient déjà renoncé à voir un médecin. C'est la raison pour laquelle, le 30 janvier dernier, les deux associations ont lancé une pétition pour réformer ce système. Elles réclament, entre autres, la fin de la délégation de service public aux mutuelles étudiantes et la gestion des étudiants au sein du régime général de sécurité sociale.

Les deux organisations dénoncent des délais beaucoup trop importants pour recevoir sa carte vitale. « Un tiers des étudiants attend encore sa carte plus de trois mois après son inscription ». Pire, « 93% des appels reçus par les mutuelles étudiantes ne sont pas traités ».


Pour remédier à ce problème, l'UNEF milite pour une simplification du système : le principal syndicat étudiant aimerait qu'il n'y ait plus qu'une seule sécurité sociale : « La complexité de la sécurité sociale étudiante, avec deux centres payeurs par région, participe aux difficultés des étudiants. Le retour à une sécurité sociale unique, gérée par des étudiants qui connaissent les besoins de leurs pairs, permettrait à la fois une simplification et un renforcement de ses missions ».

En 2012, la même idée avait germé au sein du gouvernement : en 2012, un rapport sénatorial a, ainsi, suggéré de mettre fin à un système en combinant les deux organismes ou en liant la sécurité sociale des étudiants à l'assurance-maladie. En septembre 2013, le rapport annuel de la Cour des comptes a évoqué un système « peu encadré » et une qualité de service « insatisfaisante ». Le rapport épinglé plus particulièrement la LMDE en indiquant que « un affilié à la LMDE avait, en 2012, une chance sur 14 de pouvoir la joindre au téléphone » et que 10% des étudiants ne possédaient toujours pas de carte vitale neuf mois après leur inscription.

Pendant ce temps, Ahmed Hegazy, président du réseau Eme-Via, s'indigne et s'emporte contre son unique concurrent, la LMDE : « Ils ne sont pas en situation de gérer 900 000 étudiants. Je ne vois pas en quoi transférer les étudiants d'une mutuelle qui marche bien vers une mutuelle qui ne marche pas améliorerait la situation ». Mais la situation risque-t-elle de changer ? Pas si sûr ! L'entourage de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur affirme qu'aucune décision n'a été prise.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)