Réforme du permis : une proposition qui peut déranger
un service de meilleurtaux.com

Réforme du permis : une proposition qui peut déranger

Réforme du permis

Une réforme du permis de conduire, ayant pour objectif premier de réduire les délais d'obtention du papier rose, a été présentée hier au gouvernement, et plus particulièrement au nouveau ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. La commission de réforme du permis prévoit de nombreux changements pour les futurs titulaires.

Le jeune conducteur devra suivre une formation avec un nombre d'années obligatoires, allant de un à trois selon le mode de suivi de formation choisi et l'âge du candidat, avant le passage de l'examen, sans quoi ce dernier ne pourra être validé. Le rapport indique en effet que cette période "(...) pourrait être réduite de trois à deux ans en cas d'apprentissage traditionnel, et à un an en cas d'apprentissage anticipé de la conduite". Nous ferons mention de cet apprentissage anticipé dès 15 ans, autre mesure proposée, un peu plus bas. Seraient comprises dans cette période trois entrevues pédagogiques dont une heure de conduite inopinée afin de surveiller si l'aspirant a conservé de bonnes habitudes routières, ainsi que trois heures de sensibilisation (alcool, drogues, somnolence, médicaments, soirées nocturnes). Et, si par malheur l'une de ces entrevues n'est pas concluante, le permis est abrogé et le jeune conducteur doit donc le repasser.


Autre mesure qui ne fait pas l'unanimité : le fait de rendre le passage de l'examen du permis de conduire payant (actuellement gratuit), par timbres fiscaux ou en alourdissant les tarifs des leçons de conduite. La commission désire par ces biais financer l'embauche de nouveaux inspecteurs afin de désengorger l'afflux d'aspirants au permis.

Le rapport mentionne un possible accès à la conduite accompagnée dès 15 ans. Cette mesure est pleinement approuvée par la Prévention Routière. Cela présagerait "une baisse du nombre des accidents chez les jeunes conducteurs" selon Jean-Yves Salaun, délégué général de l'association Prévention Routière.

Le projet de réforme envisage également de réduire les délais d'attente pour repasser l'examen en cas d'échec, ainsi que le délai entre l'obtention du code et la première heure de conduite. Aux vues du manque d'inspecteurs et des nombreuses candidatures aux épreuves de code et de conduite, la réforme vise à rappeler des inspecteurs récemment à la retraite en appui. Selon une estimation, 150 inspecteurs seraient nécessaires afin d'équilibrer et de réguler les examens du code et de conduite.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €