Un opticien sur cinq inciterait à la fraude
un service de meilleurtaux.com

Un opticien sur cinq inciterait à la fraude

opticiens fraude complementaire sante

L'UFC-Que choisir a récemment réalisé une enquête sur les pratiques frauduleuses des opticiens. En effet, les opticiens proposent fréquemment aux clients des arrangements afin que le montant du reste à leur charge soit diminué. Cette pratique est déjà connue mais l'association a souhaité la quantifier. L'enquête réalisée par l'association UFC-Que choisir a été menée par des bénévoles de l'association, du 9 au 23 novembre 2013 sur 1 188 opticiens, soit 10.4% des magasins d'optique Français.

Proposition d'arrangement frauduleux

Certains opticiens ont en effet convenu un accord avec les complémentaires santé. Afin de réduire les coûts supplémentaires à la charge des clients et d'augmenter le chiffre d'affaires de la boutique, les opticiens se permettent d'ajuster les prix des lunettes (verres et montures) en fonction du montant maximum remboursé par la complémentaire santé du client.


Déroulement de l'enquête

Les enquêteurs se sont rendus dans divers magasins d'optique pour s'équiper de verres simples, d'une monture d'un montant minimal de 140 euros. Dans un même temps, les clients mystères ont précisé la prise en charge de leur mutuelle, qui était de 90 euros pour la monture et de 390 euros pour les verres. Le reste à charge pour la monture étant de 50 euros minimum, ils ont ensuite précisé que ce tarif était trop élevé pour eux.

Une des solutions proposées par les opticiens est pour le moins surprenante. La première solution suggérée par 28% des opticiens a été de se diriger vers des montures moins onéreuses. Pour 16% des cas, les professionnels ont proposé une remise exceptionnelle et 13% ont suggéré un paiement en plusieurs mensualités.

La deuxième solution la plus fréquemment proposée aux clients est alors de modifier la facture en majorant le prix des verres et en diminuant celui de la monture à 90€ (montant maximum remboursé par la complémentaire santé), afin que le reste à la charge du client soit moindre. Les chiffres de l'enquête montrent qu'un opticien sur cinq propose cette solution à ses clients.

Pratique plus répandue chez les opticiens indépendants

L'étude montre que les opticiens indépendants proposent davantage cette solution que les grandes enseignes. Cela s'explique par un chiffre d'affaires moins élevé chez les indépendants, qui souhaitent ainsi optimiser leurs chances de conclure la vente. Même si cet arrangement est en générale limité à moins de 10% des cas dans les enseignes d'optiques, d'autres comme Optic 2000 et Grand Optical affichent un taux supérieur à 15% d'utilisation de la pratique.
Cependant cette pratique engendre une augmentation des prestations à régler par les complémentaires santé et augmente donc les cotisations des consommateurs aux complémentaires santé. L'enquête évalue cette augmentation à 142 millions d'euros par an pour les consommateurs. Si les opticiens ne pratiquaient plus cet arrangement, les économies réalisées amélioreraient chaque remboursement de lunettes de 14 euros, sans augmentation des cotisations.

L'UFC-Que choisir propose une solution

UFC-Que choisir mise sur le développement des réseaux des soins des complémentaires entre opticiens et complémentaires santé. Ces réseaux permettraient ainsi aux complémentaires santé de négocier des rabais avec les opticiens partenaires. Les opticiens ne mettant pas en place un réseau de soins verraient ainsi leurs remboursements optiques plafonnés.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)