Budget santé 2015 : proposition de 2.9 milliards d'euros d'économies
un service de meilleurtaux.com

Budget santé 2015 : proposition de 2.9 milliards d'euros d'économies

économie budget santé 2015

Le gouvernement Hollande s'est engagé à économiser au moins 2,9 milliards d'euros sur le budget santé en 2015. Pour respecter cet engagement, la ministre de la Santé Marisol Touraine a dévoilé des pistes d'économies sur l'Assurance maladie pour l'année 2015. Qu'en est-il exactement ?

Une économie de 3 milliards d'euros sur les dépenses de santé. C'est la difficile équation que doit résoudre Marisol Touraine pour 2015. Ce chiffre correspond à une hausse des dépenses de santé de seulement 2.1% pour l'année prochaine, soit la plus faible hausse depuis une vingtaine d'années. La CNAM estime pour sa part une hausse naturelle de 3.7% sur la seule base du vieillissement de la population et de l'augmentation des maladies chroniques...


Réduction de la durée des séjours en maternité au menu

Dans un rapport dévoilé par la presse en deux parties, la ministre en charge de la santé a donné quelques pistes susceptibles de permettre à l'Assurance maladie d'économiser près de 3 milliards d'euros. Le rapport présente 25 mesures d'économies concrètes.

Dans la première partie, sans toutefois fournir des chiffres détaillés pour chacune des mesures, le rapport propose ainsi la réduction des séjours en maternité, la limitation des IRM, l'amélioration des prescriptions médicales ainsi que le dépistage de certaines maladies.

Le rapport préconise par exemple que la durée moyenne des séjours en maternité passe de 4,2 jours à 3 jours d'ici quelques années, tout en offrant un meilleur accompagnement à domicile. L'utilisation de l'IRM en France est en outre en très forte hausse en comparaison avec les pays nord-américains ou d'autres voisins européens. Le coût d'un examen IRM avoisine aujourd'hui les 192 euros.

La Ministre attend que les médecins jouent un rôle important, par exemple en améliorant leurs prescriptions, en faisant également la part belle aux médicaments génériques au détriment des antibiotiques. Autres pistes d'économies proposées par le rapport : le dépistage du cancer du sein, la réalisation de dialyses à domicile, la lutte contre les opérations inutiles (appendicite, thyroïde, amygdales, etc.) ainsi que la réduction des examens non pertinents.


Le rapport met également un accent particulier sur la nécessité de se tourner vers l'ambulatoire. Celui-ci fait comprendre qu'il faut développer l'opération sans hébergement dans les hôpitaux, comme par exemple pour la maternité ou la chirurgie orthopédique. "Une réduction des durées de séjour apparaît donc possible", souligne l'assurance maladie. La durée d'hospitalisation est aujourd'hui de 8 jours en moyenne, le rapport estimant qu'il serait possible de la réduire à 6 jours.

Le conseil de l'Assurance Maladie rejette les pistes d'économies

Le rapport préconisant une économie de 2.9 milliards d'euros a cependant été rejeté par le Conseil de la Caisse Nationale jeudi dernier. Un rejet expliqué principalement par le fait que "les propositions manquaient d'ambition sur la restructuration du système de soins, en particulier l'hôpital public". C'est la première fois en 9 rapports présentés par la Sécu que les propositions formulées sont refusées.

Le Conseil se réunira une nouvelle fois le 24 juillet prochain.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)