La vente à l’unité des médicaments, c’est parti !
un service de meilleurtaux.com

La vente à l’unité des médicaments, c’est parti !

La vente à l'unité des médicaments

Les Français sont très grands consommateurs de médicaments. La preuve, nous garderions en stock pas moins d'un kilo et demi de comprimés, sirops, et autres pilules inutiles, « au cas où » dans nos armoires à pharmacie. Il était donc temps d'arrêter les dégâts ! La vente à l'unité, sur mesure, tout le monde l'avait déjà imaginé, Marisol Touraine l'a fait !

Nous vous en parlions il y a un an et le sujet revient puisque ça y est : la vente de médicament à l'unité est disponible, mais uniquement à titre expérimental pour l'instant. Dans le cadre de la loi de financement de la Sécurité sociale est parule 16 septembre au Journal Officiel un décret concernant les antibiotiques. Le ministère de la santé en a retenu quatorze qui seront au cœur de ce test mené d'abord dans cent pharmacies, pendant trois ans, dans quatre régions : Ile-de-France, Lorraine, Limousin, Provence-Alpes-Côte d'Azur (soit 25 pharmacies dans chaque région). Les pharmacies seront désignées dans les semaines à venir. Les antibiotiques concernés sont l'Amoxicilline-acide clavulanique, la Céfixime, la Cefpodoxime, le Céfotiam, la Ciprofloxacine, la Lévofloxacine, l'Ofloxacine, la Loméfloxacine, la Péfloxacine, la Moxifloxacine, la Norfloxacine, l'Enoxacine, la Fluméquine, et le Thiamphénicol.


Cette expérimentation a pour but de limiter la surconsommation de médicaments et de réduire la résistance aux antibiotiques (conséquence de prises trop importantes), pour faire des économies sur le long terme. Forcément, l'organisme s'habituant rapidement à tout, nous ne sommes donc pas gagnants si l'on le nourrit quotidiennement des mêmes éléments. L'utilisation répétée d'antibiotiques les rend donc inefficaces.

Le pharmacien, qui touchera jusqu'à 1 500 euros par an (selon le nombre de ventes) pour participer à l'expérience de la ministre de la Santé, fera alors la commande sur mesure, selon les besoins du patient, qui aura fourni un accord signé. Le pharmacien pourra enlever ou rajouter des comprimés dans la boite de médicaments pour que le patient obtienne exactement la dose prescrite, ainsi qu'une notice d'utilisation, dans une seule boite si possible. La préparation prendra bien sûr un peu plus de temps. Le patient, quant à lui, recevra une rémunération spécifique qui ira jusqu'à 300 euros pour son concours.

Le prix à l'unité correspondra au prix de la boite divisé par le nombre de comprimés qui s'y trouvent. On multiplie ensuite ce prix par le nombre de comprimés nécessaires au patient, et l'on obtient le prix qu'il paiera. Une boite de 10 pilules à 10 euros dont vous achetez 10 comprimés vous reviendra donc à 6 euros. Et le reste des comprimés sera remis en vente pour une future prescription, pour ne faire aucun gâchis. Une initiative prometteuse !

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)