alcool et fêtes de fin d'année

Pendant les fêtes, nous consommons plus de nourriture, plus de sucreries, et surtout plus d'alcool. Après un réveillon, sur la route du retour, sa surconsommation peut être fatale. C'est pourquoi votre comparateur a choisi cet entre-deux, après Noël et avant le Nouvel an, pour vous parler de votre conduite pendant les fêtes et vous accompagner en toute sécurité vers 2015.

L'alcool : une histoire de société

La pression sociale est parfois pesante, et peut conduire à se mettre sciemment en danger, afin de s'intégrer. Cigarettes, démonstrations physiques... La consommation d'alcool ne fait pas exception. En fait, une enquête récente menée par la Prévention routière et Assureurs prévention a étudié les habitudes de consommation des Français et leurs modes de déplacements lors des sorties nocturnes.


La Saint-Sylvestre

Celle-ci a révélé que 39 % des Français considèrent qu'il est socialement mal perçu de ne pas boire en soirée. Les fêtes de fin d'année sont justement le théâtre de cette surenchère sociale, notamment le réveillon de la Saint-Sylvestre, où 3 français sur 10 ont déjà conduit en état d'ivresse. De même, 3 Français sur 10 sont montés en voiture avec quelqu'un en état d'ivresse ce soir-là. La nuit du nouvel an est semble-t-il d'ailleurs celle où les Français craignent le plus d'avoir un accident de la route.

Intégration et inconscience

Les Français sont donc a priori conscients du danger. Pour autant, ils ne se remettent pas en cause et ne modifient rien dans leur conduite, imputant le danger aux autres automobilistes et sous-estimant la menace qu'ils représentent eux-mêmes. L'alcool, qui est et demeure la première cause d'accidents de la route, n'a rien perdu de son attrait et de ses adeptes, puisque 8 Français sur 10 le consomment systématiquement en soirée, se rassemblant autour de ce rite devenu pratique culturelle et populaire.

Rentrez bien ...

Le problème, c'est qu'un Français sur deux envisage des solutions sécurisées pour rentrer chez lui (capitaine de soirée alias Sam, dormir sur place, etc.), et qu'un Français sur deux se voile la face en envisageant des solutions inefficaces (boire de l'eau et du café, conduire doucement, etc.). Néanmoins, la responsabilité revient autant au conducteur qu'au passager ou qu'à l'hôte de la soirée. Si l'on boit en collectivité, l'alcool est un problème collectif.


L'alcool au nouvel an : un combat de société

De plus, un fait alarmant est révélé par cette enquête : 1 Français sur 2 ignore complètement le taux limite, pourtant largement communiqué, diffusé et répété (0,5 g par litre de sang) !

Une campagne a donc été lancée dans la rue et sur les réseaux sociaux par Prévention routière et Assureurs prévention : #RentrerEnVie, dont le slogan accrocheur est celui-ci : "Engageons-nous pour que les fêtes ne se terminent pas sur la route." L'objectif est d'impliquer tous les acteurs de la soirée et les inciter à prévoir ensemble les solutions pour le retour de chaque invité, à l'aide d'un film de sensibilisation diffusé en masse à la télévision et sur internet jusqu'au 1er janvier, et d'une application Facebook permettant de s'engager en postant son "safie", contraction de "selfie" et "safe".

L'alcool : votre responsabilité

Voici donc quelques conseils pour que vous rentriez chez vous en vie, et que l'année à venir commence sans accrocs:

Vous recevez ?

Une fois vos invités arrivés, même si ce n'est pas très festif, attendez un peu avant d'ouvrir les bulles : commencez la soirée par un point sur qui dort là et qui doit rentrer, et organisez-vous en conséquence. Encouragez vos invités à rester si vous pouvez les accueillir, sinon prévoyez d'appeler un taxi en fin de soirée. Vous aurez certainement affaire à des récalcitrants qui se sentiront capables de rentrer malgré leur état d'ébriété : ne discutez pas, cachez leurs clés de voiture. Ils vous fustigeront peut-être sur le coup, mais seront reconnaissants le lendemain.


Vous sortez ?

Avant de boire un seul verre, demandez-vous où vous dormez, et si vous devez rentrer. Si vous pouvez, rentrez avec quelqu'un de sobre, ou demandez à votre hôte de dormir sur place ou de vous appeler un taxi. Si vous devez rentrer à pieds, en vélo, en deux roues ou en voiture, vous savez que vous ne devez pas dépasser deux verres d'alcool. Et il vaut mieux le savoir avant de les boire... De ce fait, vous les choisirez bien, et les savourerez !