Santé : la protection universelle maladie remplace la CMU de base
un service de meilleurtaux.com

Santé : la protection universelle maladie remplace la CMU de base

Puma remplace la CMU de base

Depuis le 1er janvier 2016, la protection universelle maladie (Puma) est entrée en vigueur. Cette réforme a pour but de garantir à toute personne travaillant ou résidant en France de manière stable et régulière un droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel et de manière continue tout au long de sa vie. Ce dispositif remplace la couverture maladie universelle de base. Explications en détails.

Qu'est-ce que PUMA ?

La protection universelle maladie (PUMA) a comme objectif principal de garantir la prise en charge des frais de santé à titre personnel, de manière continue et tout au long de la vie à chaque personne travaillant ou résidant en France de manière stable et régulière.


Cette réforme remplace la couverture maladie universelle maladie de base créée en 1999 et supprimée depuis le 1er janvier 2016. Ce nouveau dispositif suit une logique d'ouverture de droits à l'assurance maladie aux personnes résidant ou travaillant en France de façon stable et régulière qui ne relèveraient d'aucune couverture maladie obligatoire.

Toutefois, la protection universelle maladie ne modifie aucunement la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) destinée aux personnes aux faibles revenus bénéficiant de cette complémentaire gratuite.

Pourquoi cette réforme ?

Jusqu'au 31 décembre 2015, chaque personne, afin de bénéficier de la prise en charge de ses frais de santé par l'Assurance maladie, devait remplir certaines conditions et justifier sa situation par plusieurs démarches auprès de l'organisme.

Le changement de situation professionnelle ou familiale pouvait jusqu'alors engendrer des ruptures dans les droits de prise en charge par l'Assurance maladie.

La mise en place de la protection universelle maladie au 1er janvier 2016 rend les conditions d'ouverture des droits plus simplifiées.

En effet, seul l'exercice d'une activité professionnelle sera pris en compte dans le cas où la personne travaille en France et ne devra plus justifier d'une activité minimale.

Pour les personnes n'exerçant pas d'activité professionnelle, le fait de résider en France de manière stable et régulière sera l'unique critère.


Toute personne relevant de ce régime ne sera pas dans l'obligation de justifier sa situation chaque année auprès de l'Assurance maladie comme cela pouvait être le cas auparavant. Ainsi le changement de situation professionnelle ou familiale n'engendreront plus de rupture de couverture des frais de santé

Par ailleurs, des contrôles seront instaurés afin de s'assurer que les personnes résident sur le territoire ou dans les autres cas prévus par cette réforme.

Quelles conséquences ?

D'après les termes mis en place par ce dispositif, la couverture universelle maladie disparaît du fait qu'elle n'a plus raison d'être.

D'autre part, le statut d'ayant droit est amené à disparaître de manière progressive d'ici au 1er janvier 2020. Puisque toute personne majeure sans activité professionnelle a le droit à la prise en charge de ses frais de santé à titre personnel dès lors qu'elle réside en France de manière stable et régulière, le rattachement à un assuré ouvrant les droits n'est plus une obligation.

De ce fait, pour les majeurs, la notion d'ayant droit disparaît. Chaque majeur (ou âgé de 16 ans à sa demande) respectant les critères de résidence peut percevoir ses remboursements, avoir son propre compte auprès de l‘Assurance maladie ce qui garantit une meilleure confidentialité et autonomie des informations sur les frais de santé.

En revanche, le statut d'ayant droit reste de mise pour les personnes mineures.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)