Les 5 profils type de jeunes conducteurs
un service de meilleurtaux.com

Les 5 profils type de jeunes conducteurs

Les 5 profils des jeunes conducteurs

On a tous beaucoup de préjugés sur les jeunes conducteurs et leurs habitudes de conduite. Ils sont souvent perçus comme inconscients, trop confiants ou à l'inverse trop prudents. Allianz France a décidé de sonder les intéressés pour voir comment eux-même se perçoivent.

Ce baromètre concerne les 15 – 30 ans et a été réalisé conjointement avec l'institut d'études GMV Conseil dans le but de déterminer la perception de la sécurité routière des jeunes conducteurs ainsi que leurs attitudes de conduite. 3 000 personnes ont été interrogées.

Des « confiants » aux « timorés » : 5 profils type se dessinent

  • 48% sont « confiants » : Ces jeunes disent maîtriser leur véhicule et se montrer prudents au volant, ils se pensent bons conducteurs et sont les plus nombreux. Excès de confiance ou juste évaluation de leurs compétences ?

  • 24% sont « angoissés » : Les « angoissés » ont peur en conduisant, ce qui ne les empêche pas d'utiliser leur téléphone, d'écrire des SMS ou de consulter leurs mails. La majorité d'entre eux serait des femmes de 25 à 30 ans.

  • 10% sont « inconscients » : Ils ne s'arrêtent pas lorsqu'ils sont fatigués, portent peu d'attention aux limites de vitesse et à la sécurité routière, les « inconscients » sont trop sûrs d'eux et n'ont peur de rien.

  • 9% sont « sportifs » : Eux adorent conduire, c'est un véritable plaisir. La plupart sont de jeunes cadres qui ont souvent le permis moto.

  • 9% sont « timorés » : Ils ont tout simplement peur de conduire et manquent cruellement d'assurance. Selon le sondage, il s'agit surtout des jeunes qui habitent en Île de France et roulent moins de 20 000 kilomètres par an.

Excès de confiance et comportement à risque

Les préjugés que l'on exprime souvent envers les jeunes ne semblent pas totalement faux car le sondage révèle un véritable excès de confiance chez ces conducteurs ainsi qu'un comportement à risque inquiétant.


49% des sondés affirment conduire aussi bien que leurs parents et 28% tout simplement mieux qu'eux. 84% prétendent aussi maîtriser leur véhicule alors que 37% admettent pourtant avoir déjà eu un accident de la route… Enfin, 39% des sondés pensent n'avoir aucun contrôle en cas d'accident et ne pas pouvoir agir, se disant fatalistes.

Les pourcentages en matière de comportements à risques ne rassurent pas non plus : 19% téléphonent en conduisant, 12% prennent le volant même en ayant consommé de l'alcool, 18% consultent leurs SMS ou leurs mails et 54% utilisent un plan ou un GPS au volant. Notre infographie humoristique décrivait d'ailleurs le jeune conducteur comme l'un des six plus mauvais profils de conducteurs…

Heureusement, d'autres statistiques viennent quelque peu contrebalancer cette tendance : 65% des jeunes conducteurs s'arrêtent s'ils sont fatigués, 95% sont attentifs à leur vitesse (même si 20% admettent aimer la conduite sportive), et 35% utilisent un éthylotest après avoir consommé de l'alcool.

L'impact des campagnes publicitaires de prévention

Paradoxalement à ce comportement à risque, 72% des interrogés se souviennent avoir vu une campagne publicitaire de la Sécurité routière, 75% ont conscience de l'importance de la prévention des accidents et 60% disent avoir adapté leur conduite en conséquence.

En février 2016, le taux de mortalité avait pourtant augmenté de 8,4% par rapport à l'année précédente...

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €