600 des nouvelles questions de l’examen du Code de la route retirées
un service de meilleurtaux.com

600 des nouvelles questions de l’examen du Code de la route retirées

La DSCR retire 600 questions du nouvel examen au Code de la route

Sur les 1 000 questions potentielles posées à l'examen du Code de la route, 600 ont été retirées d'urgence face à la chute incroyable du taux de réussite qui était passé de 70%... à 17%.

Censées « dépoussiérer » l'examen du Code de la route, les nouvelles questions du gouvernement ont complètement déboussolé les candidats, à tel point que le taux de succès est passé de 70% à seulement 17%. 600 questions ont immédiatement mais « provisoirement » été retirées pour reformulation. Depuis le taux de réussite est remonté à 60%.

« Plateforme multimodale » et « polyconsommation au volant »

Mais pourquoi un tel échec ? Pour ce nouvel examen, la totalité des questions avaient été réécrites et leur nombre augmenté (de 700 à 1 000 questions), et des nouvelles thématiques ajoutées (premiers secours, environnement, circulation routière…).


Linternaute.com a récemment précisé de quoi étaient constituées les questions ayant le taux d'échec le plus important, et l'on y retrouve un vocabulaire pour le moins étonnant : « plateforme multimodale » désigne tout simplement une gare, et « polyconsommation au volant » est censé évoquer le mélange alcool-stupéfiant. On peut aussi trouver des questions comme : « Etes-vous écocitoyens, écoconducteur ou écomobile quand vous utilisez les transports en commun ? »

Parmi les thématiques qui ont posé le plus de problèmes on trouve les nouvelles technologies (ABS, ESP, AFU), les documents administratifs, l'adaptation de la vitesse en fonction des situations ou encore les effets de l'alcool et des produits stupéfiants avec la loi relative et les conditions de dépistage. 

Afin que les futurs candidats puissent se familiariser avec les nouvelles formulations, la Délégation à la sécurité et à la circulation routière a mis en ligne sur son site un échantillon de trente questions types.

Un nouvel examen très décrié

Les auto-écoles demandaient le retardement de l'application des nouvelles questions afin d'avoir le temps d'y préparer leurs élèves et de recevoir le nouveau matériel, mais la date de mise en vigueur n'avait été repoussée que de deux semaines

C'est maintenant l'association « 40 millions d'automobilistes » qui monte au créneau : « A quoi ça sert de mettre des questions comme ça : Avec quelle main dois-je ouvrir la porte de ma voiture : gauche ou droite? » se moque Pierre Chasseray, délégué général de l'association.


Il ajoute ensuite qu' « Il faut absolument créer une commission avec le ministère de l'Intérieur, la Sécurité routière, les formateurs, les enseignants à la conduite et « 40 millions d'automobilistes » pour revoir une à une les 600 questions qui posent problème. »

Un avocat veut traîner l'Etat en justice

Pour l'avocat Jean-Baptiste Iosca, ce nouvel examen a tout simplement causé un « préjudice professionnel » car « le permis est indispensable pour travailler », mais aussi un préjudice « financier » puisque « le repasser a un coût. »

L'avocat, expert en permis de conduire, veut tout simplement « déposer une plainte contre l'Etat au tribunal administratif. » Il s'insurge en effet : « Comment peut-on refuser le code à des candidats qui se sont trompés à des questions, retirées depuis de l'examen ? » et souhaite demander des dommages et intérêts. Il aurait réuni pour le moment une dizaine de plaignants.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €