Pokémon Go serait très bon pour la santé

Depuis quelques semaines Pokémon Go fait marcher des millions de personnes à travers le monde. L'application pousse à faire de l'exercice et le constat est là : le jeu est bon pour la santé. 

En quelques semaines Pokémon Go a réussi une chose qu'aucune autre application de santé n'est parvenue à faire : changer les habitudes de vie de plusieurs millions de personnes. C'est en effet l'un des premiers challenges pour parvenir à améliorer la santé des gens en dehors de la prescription de médicaments.

En effet, nul autre choix pour les dresseurs que de marcher afin d'attraper un Pokémon, se rendre dans une arène ou un pokestop, sans parler du fait qu'il faut parcourir une certaine distance pour pouvoir faire éclore ses œufs.

ASSUREZ L'ENSEMBLE DE VOS APPAREILS NOMADES !

Téléphones, Smartphones, tablettes, ordinateurs portables : Choisissez la formule d'assurance adaptée à vos appareils et à vos besoins.

11€/mois En savoir plusCasse Vol Perte Franchise
30€/sinistre
Plafond de garantie
Téléphone -3 ans: 400€/an
Autres appareils -5 ans: 2500€/an
12.90€/mois En savoir plusCasse Vol Perte Franchise
0€
Plafond de garantie
Smartphone: -5 ans: 650€/an
Autres appareils: -5 ans: 1500€/an
A partir de 19.99€/mois En savoir plusCasse Vol Perte Franchise
300€ en cas de perte
Plafond de garantie
3000€ / an

Donner un but pour faire du sport

Nombreuses sont les applications de e-santé présentes sur le marché, permettant de chiffrer et comptabiliser l'hygiène de vie des personnes, comme le compteur de pas de Withings, la société française récemment rachetée par Nokia.

Cependant, il semblerait que ces dispositifs lassent vite les utilisateurs. Là où Pokémon Go innove, c'est que le jeu donne un but aux dresseurs. Il ne s'agit pas de marcher pour marcher mais pour capturer des Pokémons, monter des niveaux, obtenir des objets... Nombreux sont les joueurs à avoir ainsi parcouru des dizaines de kilomètres dans un laps de temps très court.

Encore faut-il cependant que l'application ne soit pas qu'un effet de mode. L'idéal serait que cette propension à faire du sport s'accompagne d'une meilleure hygiène de vie (tabac, fast-food…) mais les constructeurs d'applications devront sans doute se creuser la tête pour trouver une autre solution, ou un autre jeu, pour y arriver.

En attendant, même Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a encouragé dans un Tweet les gens à jouer à Pokémon Go.

Mais il faut faire attention aux accidents : ces derniers se sont tellement multipliés qu'une assurance pour les dresseurs distraits a vu le jour.