Infractions routières : moins de PV, plus de défauts d’assurance
un service de meilleurtaux.com

Infractions routières : moins de PV, plus de défauts d’assurance

En 2015, ce sont 24 millions de procès-verbaux qui ont été dressés aux Français pour pénaliser les infractions routières. Si le chiffre est de 2,3 % inférieur à celui de l’an dernier, le nombre de défauts d’assurance a lui encore augmenté.

Hausse défaut d'assurance 2015

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié mi-août 2016 son bilan des infractions au Code de la route recensées en 2015.

Nouvelle augmentation des défauts d'assurance

Le nombre de défauts d'assurance pénalisé par les forces de l'ordre a encore augmenté de 2 % entre 2014 et 2015. 106 753 délits ont été répertoriés contre 104 626 l'année précédente.

Les défauts d'assurance sont en augmentation constante depuis 2010 (+ 30 %) : le FGAO, le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires, estime même le nombre de conducteurs roulant sans assurance auto entre 370 000 et 750 000.

C'est pour tenter de lutter contre la hausse de la non-assurance auto que le gouvernement a déposé récemment un amendement qui devrait permettre de croiser le fichier des contraventions radars avec celui des assureurs, afin d'identifier plus rapidement et plus efficacement les automobilistes en infraction.


Les simples infractions à l'assurance représentent 459 150 procès-verbaux en 2015, un chiffre cette fois en baisse de 15 % par rapport à 2014.

Consommation d'alcool et de stupéfiants également en hausse

Malgré une légère baisse générale du nombre global de PV force est de constater que plusieurs délits sont en revanche en augmentation entre 2014 et 2015 :

  • Stupéfiants : + 25,4 %
  • Délits de fuite : + 14,4 %
  • Refus d'obtempérer et entraves à la circulation : + 12,6 %
  • Permis de conduire : + 2,8 %

En revanche, quelques autres délits sont en baisse :

  • Vitesse : - 39,2 %
  • Alcoolémie : - 3,5 %
  • Défauts liés aux plaques d'immatriculation : - 1,5 %

Les jeunes conducteurs, pour des raisons économiques, d'ignorance, de négligence ou de fraude, selon le FGAO, sont les principaux concernés. 30 % des conducteurs en défaut d'assurance ont effectivement entre 18 et 24 ans. L'âge moyen est 32,5 ans, contre, par exemple, 35,7 ans pour les conducteurs dont le permis est suspendu.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €