La privatisation des radars : poule aux œufs d’or de l’Etat ?
un service de meilleurtaux.com

La privatisation des radars : poule aux œufs d’or de l’Etat ?

La privatisation des radars embarqués entrera en vigueur dès janvier prochain. Une aubaine pour l’Etat qui voit là une occasion à ne pas rater d’augmenter sensiblement ses recettes.

privatisation radar

Une hausse de 25%

Avec la privatisation des radars embarqués, l'Etat espère récupérer un milliard d'euros, ce qui équivaut à une augmentation de 25%, rien que cela… Le gouvernement, qui se lasse de voir ses voitures banalisées rouiller au fond de ses garages, se presse de vouloir les rentabiliser. En effet, chaque véhicule coûte 70 000 euros ainsi que 18 000 € par an d'entretien, pour rouler seulement 1h13, en moyenne, par jour. Et pourtant, l'Etat va augmenter son parc automobile passant de 319 à 440 véhicules. On comprend alors un peu mieux le pourquoi du comment.

Les zones à fort rendement ciblées

La privatisation des radars embarqués n'est pas le seul artifice qui fera augmenter les recettes de l'Etat, d'autres stratégies sont prévues. Premièrement, nous allons voir fleurir bon nombre de radars dans les zones dites à fort rendement potentiel. Ce n'est pas moins de 4 600 radars qui y seront déployés. Dans un second temps, le nombre de flashs autonomes sera quant à lui doublé pour atteindre les 500 unités.


Augmentation de la mortalité routière

Malgré les radars qui se font de plus en plus présents ces dernières années, le nombre de décès sur les routes n'a cessé d'augmenter ces trois dernières années. Alors où est la bonne solution ? Elle se trouve peut-être de l'autre côté de la Manche, la Grande-Bretagne ne déplore « que » 28 morts sur ses routes pour un million d'habitants, là où notre taux de mortalité monte à 53 pour la même fourchette. Leur méthode ? Un usage moindre de radars mais bien mieux ciblé.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €