L'Autorité de contrôle prend conscience que la commercialisation des contrats d'assurance-vie passe également par de nouveaux canaux de communication : la vente à distance par site internet et applications mobiles. Un choix permettant aux acteurs de l'assurance de réduire les frais de commercialisation de ces produits.

Consciente de ce nouveau mouvement, l'ACPR souhaite définir les bonnes pratiques en matière de commercialisation du produit d'assurance-vie. Cela passe par la collecte d'informations, le conseil à fournir et la souscription du contrat. Pour ce faire, elle vient compléter sa recommandation en matière de devoir de conseil en assurance vie qu'elle avait faite le 8 janvier 2013, par l'ajout d'une annexe dédiée.

Classement des meilleures offres d’assurance vie

Sélectionnez le contrat d’assurance vie répondant à votre besoin, et recevez une documentation gratuite et immédiate

Filtrer les frais :


Cashbee+ Climat
Frais sur versement : 0€
Frais de gestion : 0,75%
Versement initial : 500€
Voir l'offre
Rendement 2021
Fonds Euros
Netissima
1,90%
Rendement 2021
UC
Cashbee+ Climat
10,64%
Jusqu'à 300€ offerts
Pour toute souscription d'un montant initial de 5 000€

Liberté Vie
Frais sur versement : 0€
Frais de gestion : 2%
Versement initial : 500€
Demande de documentation
Rendement 2021
Fonds Euros
Nouvelle Génération Spirica
1,65%
Rendement 2021
UC
Amundi S&P 500 UCITS ETF - Eur C
38,36%

Cashbee+ Relance
Frais sur versement : 0€
Frais de gestion : 0,75%
Versement initial : 500€
Voir l'offre
Rendement 2021
Fonds Euros
-
Rendement 2021
UC
Moneta Multi Caps
21,20%
Jusqu'à 300€ offerts
Pour toute souscription d'un montant initial de 5 000€

Le régulateur vient illustrer « la façon dont les bonnes pratiques énoncées par la recommandation peuvent être mis en œuvre, dans le cas d'une commercialisation via une interface numérique » par des exemples opérationnels tels que :

  • Les modalités de recueil et de traçabilité des informations ; 
  • Sur l'exploitation des informations ; 
  • Sur les moyens et procédures mis en place.

Ces éléments ont pour but de proposer des suggestions de bonnes pratiques. Les professionnels sont conviés à adapter leurs pratiques en fonction de la typologie du produit et de leur complexité, selon les modalités de commercialisation.

Face à une interface numérique, le client doit pouvoir disposer « d'éléments d'assistance et d'explication adaptées et comparables à ce dont il peut bénéficier dans un entretien en face à face ». Le client ne doit pas avoir à effectuer « toute interprétation et les informations, notamment explicatives ou d'avertissement, doivent être présentées dans une police lisible et être facilement accessibles ».