Accidenter sa Ferrari neuve et non assurée au bout de 100km, il l’a fait !
un service de meilleurtaux.com

Accidenter sa Ferrari neuve et non assurée au bout de 100km, il l’a fait !

Un Irlandais venait probablement de faire l’achat de sa vie : une toute nouvelle Ferrari 488. Le problème ? 100 km après avoir quitté son concessionnaire, celui-ci a accidenté son nouveau bolide. Second problème ? Il n’avait pas encore souscrit d’assurance.

accident Ferrari sans assurance

Du concessionnaire au fossé

L'homme, qui venait tout juste d'avoir les clés de sa nouvelle Ferrari 488 GTB, s'est probablement empressé d'aller tester la puissance de son nouveau jouet. Seulement, l'intéressé n'était sûrement pas encore tout à fait à l'aise avec les chevaux de son bolide. Cent kilomètres plus loin, l'Irlandais a « garé » sa Ferrari dans un fossé, enfonçant complètement son côté passager. Mais le pire, c'est que le propriétaire du bolide de la marque au cheval cabré avait oublié de l'assurer. Les réparations seront donc entièrement à sa charge. De quoi s'en mordre les doigts et regretter ce terrible oubli.



Photo : Seacat Belfast

Qu'aurait-il dû faire ?

Quand on achète un nouveau véhicule, il faut penser, au préalable, à l'assurer. Outre le fait de rouler en toute légalité, il faut tout de suite se prémunir d'éventuels risques, qui plus est quand il s'agit d'un nouveau véhicule (Ferrari ou non). Après que vous ayez fait le point sur vos besoins en assurance, plusieurs solutions s'offrent alors à vous, le principal est d'agir vite pour ne pas se retrouver dépourvu d'assurance auto.

Rester chez le même assureur

Vous devez informer votre assureur actuel que vous changez de véhicule, car votre nouveau contrat doit s'adapter à celui-ci. Vous pouvez l'informer de diverses manières : courriel, fax, SMS ou encore lettre recommandée avec accusé de réception. Ainsi, vous pourrez alors lui communiquer ces caractéristiques de votre nouveau véhicule :

  • marque ;
  • modèle ;
  • motorisation ;
  • finition ;
  • puissance fiscale ;
  • une copie de la carte grise (si vous l'avez déjà).

N'oubliez pas non plus de lui préciser la date et l'heure de mise en circulation de votre nouvelle voiture afin d'être assuré dès les premiers kilomètres que vous effectuerez au volant votre auto.

Changer d'assureur (ou souscrire son tout premier contrat)

Quand on change de véhicule, trouver un nouvel assureur est souvent la solution la plus économique. . Et pour cause : la fidélité ne paye que rarement en assurance, et votre prestataire actuel n'est peut-être pas le plus à même d'assurer votre nouveau véhicule. Sachez également que ce changement n'affecte pas votre coefficient de bonus-malus.


Par ailleurs, notez que la loi Hamon vous permet de résilier votre assurance auto quand vous le désirezà tout moment, sans frais ni justification, à partir d'un an d'engagement. Mais elle vous dispense surtout de faire quoi que ce soit, en obligeant votre nouvel assureur à faire les démarches nécessaires pour résilier votre contrat pour vous, sous 15 jours. Vous n'avez simplement qu'à trouver l'assureur et souscrire un nouveau contrat.

Pour trouver un assureur qui répond parfaitement à vos exigences concernant votre nouvelle voiture, nous vous conseillons de comparer le marché des assurances autos pour trouver un contrat au meilleur rapport qualité / prix.

Aurait-il été complètement couvert ?

Il existe différents types de contrats d'assurance automobile. Rappelons que l'assurance automobile est principalement une assurance de responsabilité. Elle doit servir à indemniser les victimes en cas d'accident responsable. Mais les assureurs proposent également des garanties plus complètes afin de protéger également le véhicule d'éventuels dégâts.

La garantie tiers ou tiers+

Ces deux contrats ne couvrent que les dommages causés aux autres lors d'un accident responsable. Ils ne prévoient pas généralement la réparation du véhicule de l'assuré. Dans ce cas, le propriétaire de la Ferrari n'aurait pas été indemnisé étant donné que son accident ne concernait que lui… et un fossé.


La garantie tous risques

Elle prévoit des garanties dommages au véhicule plus complètes pour le véhicule assuré (bris de glace, vol, frais de garage, remorquage…). Plus le propriétaire prend de garanties, mieux il est couvert contre ce type d'incidents. Le montant de la prime est bien sûr en relation avec l'étendue des garanties souscrites. Un contrat d'assurance tous risques peut prévoir la réparation du véhicule ou une indemnisation maximale en cas d'impossibilité de réparer.

Les franchises et les plafonds

Le jeu de la garantie prévoit souvent l'application de franchises (partie du dommage restant à la charge de l'assuré) et de plafonds (somme maximum d'indemnisation par l'assureur). Dans cette optique, même en cas de contrat tous risques, il est rare que le propriétaire du véhicule soit entièrement dédommagé du préjudice subi par un tel accident.

Par exemple, pour un contrat d'assurance auto tous risques couvrant une Ferrari valant 200 000 euros, pour une prime de 9 000 euros par an, la franchise prévue serait de 1 000 à 2 500 euros en cas de sinistre important. Ces montants varient bien sûr d'un assureur à l'autre et d'un contrat à l'autre.

Les exclusions de garantie

Souvent négligées lors de la souscription d'un contrat, elles sont pourtant très importantes si vous voulez être indemnisés par votre compagnie d'assurance. L'article L.112-4 du Code des Assurances stipule que l'assureur peut prévoir dans le contrat des clauses d'exclusion de garantie. Si le dommage survient dans un des cas prévus par ces clauses, il est en droit de refuser ou de limiter l'indemnisation et cela même dans le cadre d'un contrat tous risques. L'entièreté des réparations restent alors à la charge de l'assuré.


Les clauses d'exclusion les plus fréquentes dans les contrats auto sont :

  • La conduite en état d'ébriété ou sous emprise de stupéfiants ;

  • la conduite sans permis de conduire valide ;

  • le non-respect des règles de sécurité et du code de la route : conduite sans ceinture, voiture surchargée ;

  • l'excès de vitesse : en pratique, les assureurs ne prennent pas en compte les « petits » dépassements de vitesse, il faudra dépasser la vitesse autorisée de plus de 30 km/h en moyenne pour que l'assureur estime qu'il s'agisse réellement d'une exclusion de garantie (certains assureurs ne prévoient pas l'excès de vitesse dans leurs clauses d'exclusions) ;

  • autres cas d'exclusion : le prêt du véhicule, l'utilisation du véhicule pour une course automobile ou encore la traction d'une caravane non prévue au contrat.

Dans notre cas, imaginons que le conducteur, emporté par les nombreux chevaux de son nouveau véhicule, ait dépassé les limitations de vitesse, son assureur pourrait refuser de l'indemniser si cela est prévu expressément dans le contrat. Là encore, tout dépend donc du contrat souscrit, des garanties offertes et surtout des clauses d'exclusions prévues par l'assureur.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €