médicaments - codéine

Un arrêté ministériel du 12 Juillet 2017

Cette initiative est celle de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, suite au décès de deux jeunes adultes ayant fait une overdose. Le but selon elle, est de « mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles ». En effet un cocktail (le Purple Drank) composé de médicaments à la codéïne et de soda a fait son apparition chez les jeunes depuis 2015. Ces antidouleurs sont également connus pour les gênes sportives. Les médicaments contenant de la codéïne ainsi que ses dérivés (dextrométhorphane, éthylmorphine ou noscapine) ne sont donc plus disponibles sans prescription médicale et ne sont plus non plus disponibles sur internet.


Des médicaments disponibles uniquement sur avis médical

En sirop, les médicaments à base de codéïne (ou éthylmorphine) sont inscrits sur la liste II, cela signifie que l'ordonnance est limitée à 12 mois mais renouvelable sans mention contraire. Les médicaments à base de dextrométhorphane ou de noscapine et les médicaments à base de codéïne (ou éthylmorphine) sous forme pharmaceutique sont inscrit sur la liste I, cela signifie que l'ordonnance n'est pas renouvelable à moins qu'il n'y ait mention contraire. Dans ce cas, l'ordonnance est renouvelable jusqu'à 12 mois.