Levothyrox : 9 000 cas d'effets indésirables en France
un service de meilleurtaux.com

Levothyrox : 9 000 cas d'effets indésirables en France

Selon le ministère de la Santé, 9 000 patients auraient signalé les effets secondaires du Levothyrox, un médicament pour la thyroïde. Le problème viendrait, à en croire la ministre Agnès Buzyn, d’un manque d’information des malades, réfutant ainsi toute rumeur de fraude ou de complot. Parmi les mesures prévues pour corriger la situation, le gouvernement projetterait d’ouvrir le marché à la concurrence pour dénicher un laboratoire en mesure de produire le produit suivant l’ancienne formule.

Les nombreux effets indésirables du Levothyrox

De multiples effets indésirables pour les patients

Commercialisée depuis fin mars, la nouvelle version du Levothyrox est prescrite à environ trois millions de personnes à travers la France, souffrant d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie.

Parmi elles, 9?000 ont subi les effets indésirables du médicament, notamment des crampes, une fatigue permanente, des troubles intestinaux, des maux de tête, des vertiges, des douleurs musculaires, des chutes de cheveux, des problèmes de peau…

Cette nouvelle formule a été développée pour satisfaire aux réclamations émises par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) en 2012, enjoignant le laboratoire à améliorer la stabilité du produit. Agnès Buzyn attribue les problèmes rencontrés à la difficulté de retrouver la dose correcte de Levothyrox par rapport à l'ancien traitement.


Ouverture à la concurrence pour réhabiliter l'ancienne formule

Face à la colère des patients, qui reprochent une « indifférence coupable » aux autorités sanitaires, l'Association Française des Malades de la Thyroïde (AFMT) a annoncé le 8 septembre préparer le dépôt d'une plainte contre X pour contraindre le gouvernement et le laboratoire Merck à s'expliquer.

En attendant les conclusions de l'enquête de pharmacovigilance menée sur le terrain, attendues pour octobre, le ministère aurait ordonné aux pharmaciens de « prescrire des gouttes de L-Thyroxine aux malades fragiles dans leur ensemble ». Il s'agit d'un substitut du Levothyrox généralement pris par les malades, enfants et adultes, qui ont du mal à déglutir.

L'AFMT a par ailleurs sollicité le déblocage sous 48 heures des médicaments conçus suivant la formule originale, mais la ministre a assuré avoir besoin d'un minimum de quatre semaines.

Celle-ci s'est également entendue avec l'association sur l'intérêt de mettre fin au monopole de la firme allemande Merck sur le Levothyrox. La ministre de la Santé envisage ainsi d'encourager la proposition de produits concurrents, y compris l'ancienne formule de Merck au lactose, aussi bien en France que dans les autres pays européens, à l'horizon 2018. Cette dernière devra toutefois être fabriquée par une autre société pharmaceutique, le laboratoire Merck ne prévoyant pas de retour en arrière. Après l'Hexagone, celui-ci a d'ailleurs engagé des procédures d'homologation dans différents États de l'Europe.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)