radars dénonciation employeur salariés baisser nombre pv

Une mesure qui a été vivement critiquée

Cette nouvelle loi a reçu de nombreuses critiques notamment par les chefs d'entreprise de TPE et PME qui dénoncent un système trop sévère voir injuste pour certains qui se sentent désabusés de devoir dénoncer un de leur collaborateur.

Un événement insolite s'est même produit en Meurthe-et-Moselle où un conducteur, chef d'entreprise a reçu un PV de 45 euros pour excès de vitesse. Quelques jours plus tard il reçoit son PV et décide de le payer aussitôt sur internet cependant il a oublié qu'il devait d'abord se dénoncer lui-même comme la loi le stipule. Le fait d'avoir payé son amende via sa carte bancaire ne change rien, il doit s'acquitter de la somme de 450 euros pour « non-dénonciation ».


De 4 à 5 fois moins de PV reçu par les entreprises.

Malgré quelques disfonctionnements la mesure a permis de mieux responsabiliser les conducteurs, le nombre de PV reçu par les employeurs a diminué de 4 à 5 fois. Cela peut s'expliquer par le fait que le salarié se sent plus responsable et a moins envie de jouer avec le code de la route vis-à-vis de son employeur.

"Tous les DRH que nous avons rencontrés disent que la loi a produit ses effets car elle a permis de réduire de quatre à cinq fois le nombre de PV gérés par leur société », indique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.