Octobre rose : un mois de sensibilisation au cancer du sein
un service de meilleurtaux.com

Octobre rose : un mois de sensibilisation au cancer du sein

Les faits sont là : aujourd'hui, une femme sur huit est concernée par le cancer du sein. Plus de 54 000 cas étaient recensés en 2015, et il restait la première cause de décès par cancer en 2012. Un dépistage rapide permet cependant une guérison dans neuf cas sur dix. Voilà pourquoi ce mois-ci était Octobre rose, le mois de sensibilisation au cancer du sein. Faisons le bilan.
Octobre rose mois sensibilisation cancer du sein

Les chiffres clés du cancer du sein

Un bon taux de guérison

  • 9 cancers sur 10 sont guéris lorsque le dépistage se fait à temps,
  • 3 cancers sur 4 sont guéris dans le monde,
  • la France se situe parmi les pays ayant les meilleurs taux de guérison en Europe.

Les chiffres en France

  • Le cancer du sein est le 1er cancer chez les femmes et se classe en deuxième place des cancers femmes et hommes confondus,
  • chaque année, c'est 54 000 nouveaux cas dépistés,
  • environ 12 000 décès par an,
  • 78% des cancers du sein sont diagnostiqués chez les femmes de 50 ans ou plus,
  • les hommes représentent 1% des cancers du sein,
  • 95% des cancers du sein ne sont pas d'origine génétique.

Actions menées pour sensibiliser à la cause

Partout en France, de nombreux évènements sont organisés tout au long du mois d'octobre pour sensibiliser à la cause. Par exemple, à Paris, la clinique Oudinot a proposé au grand public d'apprendre à s'auto-palper les seins pour dépister une éventuelle grosseur, et pour ce faire elle a créé Rosie : un buste en caoutchouc possédant plusieurs tumeurs que le public doit détecter.


« Personne ne s'examinera mieux que vous, vu que vous vivez 24h sur 24 avec vous-mêmes ! Il faut palper comme des touches de piano, on appuie sur la glande mammaire pour sentir une éventuelle anomalie » précise le docteur Rémy Salmon, chirurgien spécialiste du cancer du sein.

Autre évènement notable : des milliers de personnes se sont réunies dans plusieurs villes de France pour participer aux foulées roses, ils ont entre 7 et 77 ans, ils courent ou ils marchent sur des distances pouvant aller de 3 à 8 km, ils sont tous réunis dans un seul et même but : courir pour la bonne cause. Il n'est pas question de concourir l'un contre l'autre mais de s'unir pour la lutte contre le cancer du sein.

Dans le nord, à Douai, deux manifestations ont été mises place : un défilé regroupant 12 mannequins touchés par la maladie (11 femmes et un homme) et la prise de 52 clichés par le photographe Alain Canon avec ces mêmes mannequins. Selon lui, le but est de montrer que « la femme reste sexy et désirable même si le corps présente des stigmates de la maladie ».

Les petits gestes du quotidien pour se prémunir

Consommer des fruits

Selon une étude américaine, la consommation de fruits durant l'adolescence permettrait de réduire de 25% le risque de contracter un cancer du sein dans les années suivantes. Privilégiez la consommation de pommes, de bananes ou de raisins à l'adolescence afin de maximiser les chances de ne pas développer la maladie.


Faire du sport

L'augmentation de l'activité physique permettrait la réduction de 10% du risque du développement du cancer du sein, selon une étude américaine menée sur 1,4 million de personnes. Une autre étude canadienne démontre le même constat : une femme post-ménopausée qui augmente son activité physique réduirait de manière considérable le risque de contracter la maladie. On sait également que le sport améliore les effets de la chimiothérapie et réduit grandement les risques de récidive.

Aller chez le dentiste

Un lien a été démontré entre les maladies de gencives (gingivite et parodontite) et l'augmentation de 14% du risque de développer un cancer du sein. Ce lien a été prouvé par une étude américaine, menée sur 65 000 personnes âgés de 54 à 86 ans. La salive et la plaque dentaire transporteraient les agents pathogènes.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)