Shift Technology s'attaque à la fraude à l'assurance
un service de meilleurtaux.com

Shift Technology s'attaque à la fraude à l'assurance

La start-up Shift Technology vient de lever 28 millions de dollars. Cette troisième levée de fonds en trois ans va lui permettre de concurrencer les marchés japonais et américain. Sa solution basée sur des algorithmes d'apprentissage automatique a déjà été adoptée par 45 assureurs pour la détection de fraudes.

shift technologie lève 28 millions dollars contre fraude assurance

45 assureurs ont adopté cette technologie

La start-up a annoncé le 24 octobre dernier une levée de fonds en série B de 28 millions de dollars menée par les fonds de capital-risque américains Accel et General Catalyst.

Shift Technology en est à sa troisième levée après les 1,4 millions d'euros remportés en décembre 2014, et un tour en série A de 10 millions de dollars en mai 2016. Trois ans après ses débuts, cette start-up compte 45 assureurs en portefeuille dans le monde. Elle annonce avoir déjà analysé plus de 100 millions de déclarations de sinistres en assurance auto et habitation en Europe, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud, ainsi que 300 millions de demandes de remboursements en France pour des assureurs santé, dont AG2R La Mondiale.

75% d'efficacité sur les déclarations suspectes

L'IA peut détecter ce genre de fraudes en recoupant les coordonnées des déclarants. « En Europe, nous avons déjà fait économiser à nos clients plus de 30 millions d'euros », avance Jérémy Jawish, cofondateur et PDG de Shift Technology. « L'objectif est de doubler le montant de fraudes détectées l'an prochain », ajoute-t-il.

Avec cette intelligence artificielle, l'entreprise se targue d'un taux d'efficacité de 75 % sur les déclarations suspectes, affirme-t-elle, contre « en moyenne 30 à 35 % pour les autres outils du marché ». L'un des enjeux pour Shift Technology sera de « parvenir à détecter encore plus de types de fraude différents ». « Quand on les stoppe, les réseaux en bande organisée changent en effet de mode opératoire », explique Jérémy Jawish.

Automatiser les autres tâches manuelles

Shift Technology possède des bureaux à Paris, Singapour, Hong Kong, Zurich, Londres et Madrid et s'apprête à ouvrir une antenne à New York et à Tokyo grâce aux fonds levés. L'argent frais sera aussi utilisé pour étoffer les effectifs. La start-up prévoit de regrouper plus d'une centaine de collaborateurs d'ici la fin de l'année, contre 80 actuellement.

De plus, la start-up veut continuer à mettre en place de nouvelles lignes de business en industrialisant une offre sur la prévoyance et l'assurance-vie. A plus long terme, l'objectif est d'aller au-delà de la détection de la fraude et d'automatiser d'autres tâches manuelles pour libérer du temps aux gestionnaires.