Santé : ce qui a changé au 1er janvier
un service de meilleurtaux.com

Santé : ce qui a changé au 1er janvier

2018 approchant à grands pas, c'est le moment de faire le point sur les changements qui vont s’amorcer dans 4 jours, avec le passage au 1er janvier 2018. Comme chaque année, une série de nouvelles mesures concernant la santé va marquer la transition pour l’année à venir.

changements santé 1er janvier 2018

Crédit d'impôt et remboursement des médicaments contre le mal de dos

Le crédit d'impôt sur les services à domicile

Pour l'emploi d'une personne à domicile, pour s'occuper d'une personne âgée, handicapée ou pour des travaux d'entretien, il est possible de bénéficier d'un crédit d'impôt. Jusqu'alors, seuls les salariés et les demandeurs d'emploi pouvaient en bénéficier. Depuis le 1er janvier 2018, tous les contribuables ont le droit de bénéficier de cet avoir fiscal.

Ce crédit d'impôt s'élève à 50% des sommes engagées, dans la limite de 12 000 euros. Le plafond est majoré de 1500 euros par personne employée, dans la limite de 15 000 euros. Pour finir, pour la première année d'embauche, le plafond s'élève à 3000 euros.

Certains médicaments contre le mal de dos non remboursés

Les médicaments à base de thiocolchicoside en comprimés et gélules, comme le Myorel ou le Myoplege, ne sont plus remboursés. Selon la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS), ces médicaments présentent un « service médical rendu » insuffisant qui ne justifie plus leur remboursement.

Vaccins obligatoires et revalorisation de certains tarifs

11 Vaccins obligatoires

Onze vaccins, contre trois actuellement, sont obligatoires pour les enfants qui naissent à partir de 2018. À la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, s'ajoutent coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole (ROR), hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Les vaccins seront indispensables en collectivité (crèche, école...).

Optique et appareil auditif : l'affichage des prix sera plus clair

Les opticiens et audioprothésistes sont désormais obligés d'afficher clairement en vitrine les prix et les différentes prestations correspondantes, et sur le site web s'ils en disposent.

Les devis doivent mentionner la part de prise en charge par la Sécurité Sociale, la mutuelle, et le reste à charge par le patient.

Hausse du forfait hospitalier

Le forfait hospitalier augmente de 2 euros pour passer à 20 euros par jour. Pour rappel, cette dépense est prise en charge par les complémentaires santé.

Evolution des tarifs des soins dentaires

Le prix des prothèses dentaires est plafonné. Le gouvernement met en place un plan sur 4 ans en commençant, pour la couronne céramo-métallique, avec un plafond de 550 euros en 2018 et pour finir avec un plafond de 510 euros en 2020. En parallèle, la base de remboursement des couronnes passe à 120 €

Néanmoins, les tarifs des soins bucco-dentaires augmentent afin de compenser la baisse du tarif des couronnes.

Suppression du RSI et plafond de la Sécurité Sociale

Le Régime Social des Indépendants (RSI) disparaît depuis ce Lundi. La suppression du RSI était une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron. Les indépendants sont progressivement affiliés au régime général sur une période de deux ans.

Comme chaque année, le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) est revalorisé en fonction de l'évolution des salaires. Le nouveau plafond de la sécurité sociale s'élève donc à 3 111 euros par mois et 39 732 euros par an, soit une revalorisation de 1,28 % par rapport au plafond de 2017.