Nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser un individu à acquérir une voiture d'occasion plutôt qu'un modèle neuf. D'ailleurs, c'est le cas de la plupart des consommateurs français. Cependant, l'achat de ce type de moyen de locomotion suscite chaque année des mécontentements causés par divers imprévus. D'ailleurs, c'est le secteur d'activité qui enregistre le plus de plaintes auprès de l'Office de la protection du consommateur. Afin de ne pas figurer sur la longue liste des plaignants, certaines mesures doivent être prises en compte avant de se lancer dans l'achat d'une automobile de seconde main. Voici quelques conseils qui seront d'une grande utilité.


Réfléchir avant d'agir

L'acquisition d'une voiture d'occasion nécessite mûres réflexions. Avant de se lancer, l'évaluation du marché est nécessaire afin d'obtenir une idée précise concernant le cours des prix. On y parvient facilement en consultant les offres de divers commerçants ainsi que les petites annonces. L'aide d'un organisme ou d'un guide spécialisé dans le domaine aussi serait la bienvenue. Sinon, il est toujours possible de consulter les magazines.

L'évaluation du budget est également importante pour ne pas se retrouver dans le rouge et éviter les mauvaises surprises. Pour cela, il va falloir y inclure les divers coûts destinés à l'achat de pneus, à l'entretien, à l'immatriculation, à l'assurance ou encore à l'essence.

Si le projet est lié à un crédit auprès d'un établissement bancaire, les options de financement aussi doivent être évaluées en gardant à l'esprit que payer la plus petite mensualité est très tentant. Seulement, il va falloir s'attendre à un remboursement plus coûteux.

Une fois la voiture choisie, que faut-il faire ?

Une fois le choix fait, quelques vérifications sont requises avant de prendre une décision. Pour cela, l'automobile doit passer à l'essai routier. Cette étape doit être effectuée en la présence d'un mécanicien de confiance et exécutée assez longtemps afin de découvrir l'état général du véhicule.


Puisqu'il s'agit d'une voiture qui a été déjà utilisée, son historique aussi doit être pris en compte. Il est donc de mise d'en connaître le nombre des précédents propriétaires, le kilométrage, les fréquences d'utilisation antérieures ainsi que l'assurance auto s'y référent. Cette dernière permet à coup sûr de savoir si le bien a déjà fait l'objet d'un quelconque accident ou non. Bien entendu, il faudra également être sûr qu'il n'a pas été volé ou engagé auprès d'un créancier qui risque de le saisir.

Lors de l'achat, il est impératif que le commerçant présente un contrat écrit qui doit être lu par l'acquéreur afin d'en inspecter toutes les clauses tout en examinant s'il n'y a pas de vice caché. Ce ne sera qu'après que la signature sera effectuée (le commerçant en premier).