Les voitures sans permis commencent à rencontrer du succès en dépit des avis partagés
un service de meilleurtaux.com

Les voitures sans permis commencent à rencontrer du succès en dépit des avis partagés

Le monde de l’automobile est en phase d’évolution. Désormais, conduire un véhicule ne nécessite plus forcément un permis de conduire. Les cyclomoteurs et les voiturettes sont des exceptions à la règle à cause de leur faible performance. Si les points de vue des conducteurs semblent disparates, ces types de véhicule commencent à gagner du terrain aujourd’hui.

Une étude sur l'évolution du marché des voitures sans permis, ainsi que sur les avis des automobilistes concernant celles-ci, a été récemment réalisée par un site de comparaison d'assurance auto SP. Elle a révélé que ces moyens de transport ne se sont pas encore forgé une excellente réputation. Le fait est que la majorité de leurs conducteurs ne possèdent pas de permis. C'est qui est pourtant logique, car la possession du carton rose n'est pas requise pour leur utilisation.

D'après l'enquête, la plupart des individus qui se déplacent en voiturettes sont des hommes, tout à fait actifs. Les femmes sont plutôt attirées par le côté design et pratique.


Des visions différentes pour les voitures sans permis

À l'instar des cyclomoteurs, les voiturettes roulant à une vitesse maximum de 45 km/h sont exemptées de permis de conduire, d'après le BSR (Brevet de sécurité routière). Il s'agit apparemment de leur seul point commun, car si le prix du premier engin est estimé à 1 000 euros au minimum, un véhicule sans permis coûte nettement plus cher, à raison de 12 000 euros.

C'est la raison pour laquelle les jeunes de 19 à 25 ans en sont moins conquis (4% seulement), d'autant que les voitures d'occasion avec permis sont plus abordables, plus performantes et offrent plus d'espace. Les adolescents entre 14 et 18 ans, quant à eux, semblent plutôt attirés par ce type de véhicule, avec un taux d'attraction de 9%. Les VSP leur sont d'ailleurs proposées par les parents en alternative aux scooters.

Les individus, entre 33 et 50 ans, sont les plus intéressés par ce moyen de transport, et cela pour diverses raisons.

Une étude effectuée par un expert en comparaison d'offres de couverture de VSP a révélé que 67% des conducteurs de ce type de voiture sont des hommes. Leur motivation va de leur design au sentiment de sécurité qu'ils offrent durant la conduire, tout en passant par la faible consommation de carburant. De même, les femmes se montrent également sensibles à l'esthétique et à la sécurité des VSP, mais en plus à leur aisance en matière de stationnement.


Des clichés inévitables sur l'utilisation des VSP

Le prix des voiturettes semble freiner la motivation d'achat de 81% des hommes et 76% des femmes. À cela s'ajoute l'insonorisation (34% chez les hommes et 47% chez les femmes), du fait que le moteur est généralement un monocylindre diesel d'engin de chantier. Enfin, le manque de puissance est un élément démotivant chez 29% de la gente masculine tandis que l'insuffisance d'espace est déplorée par 27% des femmes.

Par ailleurs, la réputation des VSP reste à améliorer. Selon l'étude, presque la moitié de leur conducteur (42%) subissent des insultes. Moins d'un détenteur sur 10 dit n'avoir jamais été invectivé.

Ces clichés viennent du fait que 80% des personnes qui se déplacent en voiturette ne disposent d'aucun permis de conduire. Les raisons peuvent relever d'un handicap, du prix d'obtention de permis trop coûteux, ou d'un simple manque de temps. Quoiqu'il arrive que ces individus n'aient pas réussi leur examen de conduite (9%) ou que leur carte rose ait été retirée par les forces de l'ordre en raison de mauvaises conduites (10%). La solution pour éviter ces préjugés serait d'obliger tous les conducteurs de VSP à souscrire une assurance voiture sans permis.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €