emission de C02 pneus Michelin

Un concept innovant pour des pneus plus performants

L'idée de cette bande de roulement auto-regénérante est celle d'Agnès Poulbot, mathématicienne experte en modélisation 3D au Centre de recherche & développement de Michelin. Un dirigeant d'entreprise dans le domaine du transport longue distance a constaté sur ses camions une meilleure performance énergétique des pneus partiellement usés.

Ce phénomène s'expliquerait par les sculptures profondes des pneus neufs, qui favorisent une déformation plus rapide du pneu et une plus grande résistance au roulement. L'usure, en diminuant la flexibilité de la bande de roulement, accroit sa performance.

Associée à Jacques Barraud, un spécialiste de la conception et la production de pneus pour poids lourds (décédé en 2016), la chercheuse imagine alors un pneu constitué d'une superposition de bandes de roulement pourvues de sculptures aux rainures peu profondes. À chaque fois qu'une couche s'use, celle située en dessous, encore dotée d'arêtes et de sculptures, apparaît jusqu'à l'usure maximale. Ce système minimise la résistance au roulement et par conséquent, la perte d'énergie.


Le produit offre donc des performances optimales tout au long de sa vie. En outre, il permet une diminution de la consommation de carburant, répondant à un enjeu majeur. En effet, au moins 20 % des émissions mondiales de CO2 seraient produits par les moteurs des véhicules. L'oxyde d'azote et les particules fines, notamment, seraient aussi nocifs pour la santé que pour l'environnement.

Une réponse à un enjeu écologique mondial

Les méthodes de production ont évolué avec la mise au point du concept de pneu « auto-regénérant ». Il utilise l'impression métallique 3D et un moule spécifique pour façonner les sculptures des bandes de roulement.

Agnès Poulbot affirme que « le recours à cette technologie sur l'ensemble des pneus Michelin installés sur les poids lourds en Europe conduirait chaque année à une baisse des émissions de CO2 correspondant au volume mensuel de rejets dans une mégalopole telle que Paris ». De son côté, Michelin a annoncé, pour un kilométrage identique, une longévité des pneus de 15 à 20 % supérieure.

Après les poids lourds en 2013, des gammes de pneus innovants de Michelin ont été lancées en 2016 à destination des véhicules particuliers. De 170000 pneus équipés en 2017, l'entreprise mise sur 670000 pneumatiques poids lourds commercialisés d'ici 2019, ce qui représente 15 % du total de ses ventes de pneus PL. À l'horizon 2022, ce pourcentage devrait passer à 30 %.


Ses prévisions semblent confirmées par une récente étude du bureau d'études Smithers Rapra, expert de renommée internationale en matière de pneu et de plastiques. Ce dernier anticipe une croissance de la demande pour des pneus plus écologiques du fait du durcissement de la réglementation et des exigences supplémentaires qu'elle engendre pour les constructeurs automobiles.

Pour les automobilistes, ce pneu plus économique à l'usage, associé à une assurance au kilomètre, qui consiste en une tarification selon la distance annuelle parcourue, permet de limiter leur budget.