Un crédit immobilier à 60 ans, est-ce utopique ?
un service de meilleurtaux.com

Un crédit immobilier à 60 ans, est-ce utopique ?

En Belgique comme ailleurs, les personnes qui souhaitent souscrire un crédit immobilier après la soixantaine ne sont pas rares. Et pourtant, on les dissuade souvent de le faire, pensant qu’aucune banque ne les accompagnera dans un tel projet. La question se pose alors : est-ce utopique de vouloir emprunter auprès des établissements bancaires en vue d’une acquisition immobilière à 60 ans ?

Crédit immobilier utopie

Devenir propriétaire à 60 ans, c'est un rêve que bien des gens aimeraient réaliser. Cependant, il est légitime de penser que les banques ne seront pas nombreuses à accorder un tel crédit à long terme, notamment au regard du profil d'emprunteur. Souvent, les crédits immobiliers s'étalent sur de nombreuses années, presque deux décennies. Dans ce contexte-là, un emprunteur de 60 ans ne constitue pas le meilleur profil qui soit : non seulement il s'approche de l'âge de la retraite mais son espérance de vie est limitée à un emprunteur de moins de 50 ans.

Quelques statistiques qui peuvent aider

D'après les chiffres de certaines banques, les personnes âgées de 55 ans et plus sont assez nombreuses à avoir souscrit un crédit. Appelés baby-boomers, ces emprunteurs représentent par exemple 25% des crédits chez BNP Paribas Fortis pour l'année 2017. Par rapport à l'année 2016, le nombre de crédits accordés à cette catégorie d'emprunteurs a augmenté de 7%.


D'ailleurs, 47% de ces emprunteurs chez BNP Paribas Fortis ont souscrit un crédit en vue d'une acquisition immobilière. En s'appuyant sur ces chiffres, il n'est donc pas déraisonnable de déduire qu'il est tout à fait possible de prétendre à un prêt logement à un tel âge.

Emprunter, oui mais à quel prix ?

Il faut se rendre à l'évidence que les banques n'appliqueront pas les mêmes conditions de crédit à un trentenaire et à un sexagénaire. Pourquoi ? Parce qu'une banque établit les taux d'intérêt des crédits en fonction des risques que représente l'emprunteur. Il en est de même pour l'assurance-crédit.

Une personne jeune, en bonne santé et qui dispose d'un emploi stable se verra certainement attribuer de meilleures conditions de crédit qu'une personne atteinte d'affection de longue durée ou une personne âgée de 60 ans ou plus, en raison de la disparité de l'espérance de vie de ces profils.

Souscrire un crédit immobilier à l'âge de 60 ans est plus coûteux. À chaque emprunteur de se poser alors la question, si l'opération reste intéressante dans ce cas, en sachant qu'il y aura encore d'autres charges à assumer, comme l'assurance logement , les éventuels travaux de remise en état du logement, etc.


Ce que les banques exigent d'un emprunteur

Avant de valider une demande de crédit, les banques se penchent très sérieusement sur le profil d'emprunteur. Elles cherchent à cerner le comportement financier des emprunteurs afin d'en déduire le niveau de risque qu'ils représentent.

Ce qui compte le plus pour une banque, c'est d'avoir la garantie d'être remboursée, vu que cet argent prêté ne lui est pas propre mais appartient à ses épargnants. En concédant à prêter une somme importante comme dans le cadre d'un crédit immobilier, elle exige de l'emprunteur qu'il ait les revenus nécessaires pour assumer la dette contractée.

C'est la raison pour laquelle les banques ont chacune leur politique concernant la limite d'âge de l'emprunteur. Si certaines firmes comme KBC ou Belfius promettent de n'exclure aucune catégorie d'emprunteur, d'autres se montrent plus réticentes. Par exemple, BNP Paribas Fortis fait en sorte que ses emprunteurs puissent finir de rembourser à l'âge de 67 ans, coïncidant au départ à la retraite en Belgique à compter de 2 030. Argenta se montre plus tolérante, acceptant de prêter aux personnes qui auront 70 ans au terme du remboursement.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)