La transition vers la mobilité propre est une priorité pour la région Île-de-France
un service de meilleurtaux.com

La transition vers la mobilité propre est une priorité pour la région Île-de-France

La région Île-de-France renforce son engagement dans la lutte contre la pollution. Les entreprises comptant moins de 50 salariés dans cette région bénéficieront d’une prime supplémentaire pour l’acquisition d’un véhicule électrique de type scooter, d’une moto ou d’un quadricycle. La prime totale passera alors à 2 400 euros.

Transition vers la mobilité propre est une priorité en ile de france

Les acquéreurs d'une moto, d'un scooter ou d'un quadricycle électrique avaient droit à une prime de 1 000 euros offerte par l'État en 2017. À compter du 1er janvier 2018, ce montant est tombé à 900 euros. Mais pour inciter les PME à investir dans des véhicules zéro émission, la région Île-de-France a décidé de rajouter 1 500 euros à cette prime, la ramenant alors à 2 400 euros au total. Cependant, cette aide s'adresse uniquement aux entreprises qui comptent moins de 50 salariés. Les PME installées en Île-de-France vont-elles emboîter le pas et investir davantage dans des scooters, des motos ou des quadricycles électriques ?


Une prime en plus, oui mais…

La région Île-de-France persiste et signe : la mobilité propre y est une véritable priorité ! Pour encourager les PME à investir dans des véhicules électriques, la région offre une prime de 1 500 euros aux entreprises de moins de 50 salariés qui achètent un scooter ou une moto électrique d'une puissance supérieure à 3kW.

Cela va sans dire, seuls les véhicules destinés à l'usage professionnel seront concernés par cette aide de la région. Par exemple, ces scooters électriques pourront servir de moyen de transport aux salariés, pour venir de chez eux et pour rentrer le soir. Mais ces scooters pourront également servir aux PME pour leurs services de livraison ou autres courses.

Scooters et motos électriques, ce qu'il faut savoir

Comme tous les véhicules électriques, les deux-roues à zéro émission sont plus onéreux que les modèles à moteurs thermiques. Par exemple, une moto à moteur thermique de 125cc coûte un peu moins de 3 000 euros. Pour acquérir un scooter électrique d'une puissance équivalente, il faudra compter 5 000 euros, soit un peu plus de 2 500 euros en déduisant l'aide de la région.

Vu de cette manière, il peut alors être intéressant pour les entreprises d'investir dans des véhicules propres. En plus de s'affranchir d'un carburant peu écologique et d'obtenir une prime conséquente, les entreprises peuvent parfois bénéficier d'une assurance moto moins chère.


En effet, bien des assureurs appliquent des primes d'assurance particulièrement avantageuses pour ces véhicules propres. Il y a deux raisons à cela : d'un côté, ces assureurs veulent récompenser les personnes qui s'engagent dans la mobilité propre. Mais d'un autre côté, les gens qui utilisent des véhicules électriques sont plus responsables et moins risqués aux yeux des assureurs.

Cependant, le caractère limité de l'autonomie de ces véhicules peut poser problème. Une étude menée au sein d'une entreprise de dépannage a démontré que les trajets urbains d'un employé dépassaient largement les 100 kilomètres par jour, ce qui constitue pourtant l'autonomie moyenne d'un scooter électrique.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)