Le gouvernement a le dioxyde de titane dans sa ligne de mire
un service de meilleurtaux.com

Le gouvernement a le dioxyde de titane dans sa ligne de mire

Le secrétaire d’État à l’Écologie, Brune Poirson, souhaite faire interdire le dioxyde de titane en France, voire même en Europe. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Cet additif chimique est souvent utilisé dans l’industrie agroalimentaire afin de rendre les aliments plus attirants et plus brillants. C’est le cas des bonbons, des plats préparés et autres.

Le gouvernement a le dioxyde de titane dans sa ligne de mire

Le dioxyde de titane, appelé aussi TIO2 ou encore E171, est un additif chimique qu'on retrouve souvent dans des aliments du quotidien. Bonbons, friandises diverses ou encore plats préparés, bon nombre d'aliments en contiennent. Si cet élément chimique est si prisé des marques, c'est parce qu'il apporte un argument marketing important : le visuel. En effet, le dioxyde de titane a pour effet de rendre les produits plus brillants et plus attirants. Et pourtant, le gouvernement souhaite l'interdire en France, voire même porter l'affaire à l'échelle européenne. Voici alors ce qu'il faut savoir sur cette affaire à laquelle le secrétaire d'État à l'Écologie, Brune Poirson, tient tant.


Quels sont les risques que représente le dioxyde de titane ?

Le dioxyde de titane, connu aussi sous le nom « E171 », a commencé à attirer l'attention du gouvernement lorsque l'Institut national de la recherche agronomique a rapporté les conséquences néfastes de son ingestion fréquente chez les rats. La consommation fréquente de cet élément chimique aurait entraîné la formation d'inflammations pouvant causer une cancérogenèse chez les rats.

De fait, cet élément pourrait être cancérigène pour l'homme. Pourtant, aucune étude n'a encore pu démontrer les effets néfastes de cet additif. Qu'à cela ne tienne, le gouvernement préfère se montrer prudent et l'interdire tout de même. En attendant, les résultats des recherches sur le sujet, l'État souhaite tout au moins appliquer une suspension de l'utilisation de ce produit, et ce avant la fin 2018.

Qu'en pensent les industriels ?

Bon nombre d'industriels n'ont pas attendu que la sentence tombe pour abandonner l'utilisation du dioxyde de titane. D'ailleurs, l'E171 peut très bien être remplacé par autre chose afin de donner aux aliments cet éclat si recherché. De plus, cet additif n'améliore en rien les propriétés gustatives ou nutritives des produits.

Pour l'heure, il n'y a donc pas lieu de paniquer au point de modifier les couvertures de vos contrats complémentaires santé ou de subir des examens pour avoir consommé des aliments contenant du dioxyde de titane.

D'un autre côté, l'Association des industriels du dioxyde de titane a fait savoir que les craintes du Centre international de recherche contre le cancer reposent principalement sur des études menées sur des rats il y a deux décennies. Pour étayer ses arguments, cette association souligne également que l'utilisation de l'E171 dans les produits alimentaires a toujours été considérée sans danger par l'Autorité européenne des aliments.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)