L’impression 3D s’impose comme la résolution de la crise du logement en France
un service de meilleurtaux.com

L’impression 3D s’impose comme la résolution de la crise du logement en France

Un salon et 4 chambres répartis sur 95 m², voilà ce que propose le logement social nantais Yhnova à ses futurs locataires, qui vont s’installer le 29 juin 2018. Mais ce logement est particulier car il a été construit en grande partie avec la technologie d’impression 3D, en partenariat avec l’Université de Nantes.

L'impression 3D est une technologie qui a impressionné plus d'un au cours de cette décennie. Si le procédé commence à se démocratiser pour la fabrication de pièces diverses, il commence aussi à percer le marché de grosses constructions. À Nantes, la première maison conçue par impression 3D en France va bientôt recevoir ses premiers locataires, grâce à l'Université de Nantes et son robot baptisé Bâtiprint. On s'interroge concernant les perspectives de cette technologie sur le marché de la construction, notamment les retombées possibles pour le marché du logement en France, avec la crise persistante.

Yhnova, la première maison conçue avec l'impression 3D

Dans le quartier de la Bottière, à Nantes, un logement social conçu avec la technologie d'impression 3D a vu le jour, après six mois de travaux. L'Université de Nantes a mis au point le robot qui a assuré l'impression des murs de ce logement, pionnier de la construction 3D en France. Contrairement à la maison construite aux Pays-Bas, celle de Nantes ne doit que ses murs à l'impression 3D. Plus précisément, la maison Yhnova a des murs en polyuréthane, garnis de béton. D'ailleurs, Benoît Furet, professeur au LS2N, précise qu'il s'agit d'une innovation importante :

Car les innovations sont aussi à l'intérieur de la maison, explique-t-on chez Nantes métropole Habitat. Le système de domotique, que l'on gère sur son smartphone, est très perfectionné. Des capteurs ont été installés pour mesurer la température, l'humidité et la qualité de l'air intérieur.

Loin d'être un projet isolé

La maison Yhnova va recevoir ses locataires le 29 juin 2018. Il ne reste plus qu'à voir des détails comme l'assurance habitation, le niveau de loyer ou autres. Les projets de construction progressent considérablement partout en France, en parallèle avec le projet Yhnova.


Il est bon de noter que l'Université de Nantes a déjà été sollicitée pour d'autres projets, notamment un local commercial qui ferait environ 700 m². Selon Benoît Furet, le délai d'obtention de la certification d'une telle construction, qui dure au moins cinq ans, reste un obstacle majeur pour pouvoir se lancer dans un projet.

Aux Pays-Bas également, la première maison entièrement réalisée avec l'impression 3D sera inaugurée en 2019. Il faut rappeler que ladite maison sera aussi mise en location, une fois opérationnelle.

Une solution à la crise du logement, mais pas dans l'immédiat

On serait tenté de croire que l'impression 3D tombe à point nommé pour solutionner la crise du logement qui n'en finit pas en France. En effet, la recherche d'une solution adéquate devient urgente en raison de l'envolée des prix proposés dans certaines régions. Pour l'heure, les dispositifs d'incitation à l'investissement locatif n'y parviennent qu'à très faible proportion.

Benoît Furet annonce pourtant que ce n'est pas encore le cas. Contrairement à ce que pensent la plupart des personnes, les économies réalisées lors de la construction d'une maison par impression 3D ne sont pas si importantes qu'elles ne paraissent. Par rapport à une construction classique, celle-ci est 20% moins onéreuse. Elle coûte 195 000 euros en tout pour une superficie de 95 m². Ce n'est pas étonnant car l'amortissement d'un robot industriel en impression 3D est encore difficile. D'un autre côté, il faut noter que pour le moment, l'impression 3D ne concerne que la construction des murs. Et pourtant, l'élévation des murs représente seulement 1/5ème du budget d'une construction.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)