Le marché des médicaments génériques perd de la vigueur en France
un service de meilleurtaux.com

Le marché des médicaments génériques perd de la vigueur en France

Les médicaments génériques arrivaient en France il y a vingt ans. Avec la politique de prix cassés, ils n’ont eu aucun mal à séduire la clientèle. Les chiffres d’affaires afférents aux ventes de ces médicaments ne cessaient alors d’augmenter depuis. Mais pour la première fois en deux décennies, les ventes de médicaments génériques ont connu une baisse en 2017.

Le marché des médicaments génériques perd de la vigueur en France

En France, les ventes de médicaments génériques ont reculé de 2,4% en volume en 2017. C'est une première depuis les deux décennies où ils sont commercialisés sur le territoire français. En effet, les boîtes vendues au cours de cette année ont été au nombre de 937 millions, représentant un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros. Le président du Gemme, Erick Roche, a déploré les faits, d'autant que la France accuse un retard important par rapport à ses homologues européens concernant la pénétration des médicaments génériques. Le gouvernement quant à lui, aimerait augmenter le taux des médicaments substituables.

Les médecins pointés du doigt

Les Français ne font pas totalement confiance aux médicaments génériques. L'association Générique même médicament (Gemme), qui regroupe plusieurs industriels spécialisés dans les produits pharmaceutiques, avance que plusieurs raisons peuvent expliquer ce constat.

Tout d'abord, il faut prendre en compte les laboratoires pharmaceutiques et leurs actions de lobbying. En effet, les consommateurs ne jurent que par leurs produits ; même leurs médicaments deviennent substituables. Mais la Gemme estime également que les médecins y sont pour beaucoup dans cette situation. Hormis leur méconnaissance du répertoire des génériques, ils ne sont pas toujours enclins à en prescrire car les incitations financières s'avèrent insuffisantes.


La Gemme avance plusieurs propositions

Pour encourager les prescriptions et les utilisations des médicaments génériques, la Gemme a avancé plusieurs propositions. Entre autres, elle suggère de réduire de 50% les franchises dont les patients doivent s'acquitter sur chaque boîte de médicaments que les mutuelles santé ne remboursent pas. L'association propose également d'instaurer un système d'incitation des médecins à prescrire des médicaments génériques, à travers une majoration des remboursements de leurs consultations.

Le gouvernement veut apporter une certaine réforme

Pour toutes ces raisons, la France accuse un retard considérable par rapport aux autres pays en Europe. Par exemple, les médicaments génériques représentent 70% voire plus du marché total en Allemagne, en Italie ou en Espagne. En France, cette proportion n'est que de 36%.

Pour le gouvernement, la tendance doit évoluer en faveur du générique. La raison est simple : ces médicaments génèreraient 2 milliards d'euros d'économies par an pour la Sécurité sociale. Il est donc logique que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, veuille que 50% des médicaments en France soient substituables d'ici 2020, si 45% uniquement le sont à l'heure actuelle.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)