Trois marques sud-coréennes en tête du classement des voitures les moins sujettes aux problèmes

Trois marques sud-coréennes en tête du classement

Sur l'ensemble du secteur, environ 93 incidents sur 100 véhicules sont rapportés pendant les 90 jours consécutifs à leur achat. Sur un an, quatre problèmes en moins ont donc été recensés. En revanche, la nationalité des meilleures marques a changé. En effet, alors que les voitures japonaises se distinguaient auparavant pour leur qualité, les premières places du classement reviennent aujourd'hui aux marques sud-coréennes.

Ainsi, Genesis, la filiale de luxe de Hyundai Motor, prend la tête avec seulement 68 problèmes signalés sur 100 véhicules durant les trois premiers mois de détention. Kia, après avoir été numéro un pendant les deux années précédentes, recule sur la deuxième marche du podium avec 72 anomalies pour 100 véhicules. Hyundai complète le top 3 avec 74 problèmes pour le même nombre d'automobiles.


Ce n'est qu'au quatrième que l'on retrouve un constructeur d'une autre origine, en l'occurrence la célèbre firme allemande Porsche, qui compte 79 problèmes à son actif pour 100 véhicules.

L'infodivertissement, cause fréquente de problèmes

Selon Dave Sargent, chercheur principal chez JD Power, « la progression de Hyundai est due notamment à l'attention qu'elle accorde aux avis des clients lors de la conception d'un nouveau modèle. Cette approche proactive lui permet de minimiser les plaintes ultérieures ».

Une plus grande attention est en outre portée à l'électronique, notamment le système d'infodivertissement, source de fréquents ennuis qui frustrent les automobilistes beaucoup plus que les pannes mécaniques, devenues moins fréquentes.

Cet aspect explique d'ailleurs le positionnement en haut du tableau des marques coréennes et de Porsche. Car en misant sur la simplicité en matière d'infodivertissement, ils sont moins exposés aux soucis logiciels.

Les victimes de l'électronique et de l'infodivertissement

À cause d'un système d'infodivertissement complexe, le suédois Volvo, filiale du groupe chinois Zhejiang Geely, a fait l'objet de 122 plaintes en moyenne pour 100 véhicules. Il devance les derniers du classement, à savoir Jaguar et le groupe britannique Land Rover, qui appartient à la société indienne Tata Motors : les deux comptabilisent respectivement 148 et 160 signalements.


JD Power souligne également le net recul de Toyota et Honda dans le classement, encore une fois du fait de problèmes d'électronique. Les constructeurs allemands BMW et Daimler s'en sortent mieux malgré l'utilisation de composants électroniques complexes.

Pour tous les conducteurs, la souscription d'une assurance auto est obligatoire. Avec les technologies embarquées et les autres progrès techniques, une protection de base ne suffit plus. Il est recommandé de choisir une couverture sur mesure adaptée à la voiture et au profil de l'automobiliste.