La mairie de Paris procède à l’encadrement des loyers de manière indirecte
un service de meilleurtaux.com

La mairie de Paris procède à l’encadrement des loyers de manière indirecte

Par décision du tribunal administratif de Paris, le programme d’encadrement des loyers dans la Capitale a été abandonné. Mais s’inquiétant de l’augmentation significative des montants du loyer, la mairie de Paris va se servir de la loi Élan pour tenter d’empêcher la flambée et garder ainsi un semblant de contrôle sur le secteur.

La mairie de Paris procède à l’encadrement des loyers de manière indirecte

Contrôler le montant du loyer pendant 5 ans

C'est par la voix de M. Ian Brossat, adjoint au maire chargé du logement, que la mairie de Paris explique comment elle compte réguler les loyers dans la Capitale via la loi Élan.

En effet, grâce à ce texte, la mairie est autorisée à tester le dispositif pendant une durée de 5 ans, à l'échelle de la Commune.

Selon les explications, cette initiative est motivée par le souhait que les familles de la classe moyenne, les étudiants ou encore les personnes seules (donc les individus avec des moyens financiers limités) puissent facilement trouver un logement dans la ville.

L'abandon de l'encadrement des loyers a surement contribué à leur hausse

D'après une étude, depuis l'abandon de l'encadrement, plus de 50 % des appartements présentent un loyer supérieur au montant maximum autorisé quand le dispositif était encore en vigueur.

Les chiffres dévoilés par l'OLAP (Observatoire des Loyers de l'Agglomération Parisienne) vont dans le sens de cette affirmation. On a constaté une augmentation de 0,8 % des loyers à Paris en 2017.

Certes, la hausse paraît moindre, mais si la tendance se confirme, les loyers vont s'envoler. Toutefois, il faudrait d'abord voir leur évolution cette année avant de vraiment se prononcer.

Une bonne nouvelle pour les locataires, un peu moins pour les propriétaires et les agents immobiliers

Si l'encadrement des loyers a été abandonné, c'est suite à la demande formulée par plusieurs associations regroupant des agents immobiliers et des propriétaires.

La requête a eu gain de cause et même si le gouvernement a déposé plusieurs recours pour faire annuler la décision du tribunal, ils ont tous été rejetés.

Si le dispositif s'applique de nouveau, même sous une autre forme, les propriétaires vont devoir se serrer un peu la ceinture – par exemple en trouvant les meilleurs tarifs pour l'assurance habitation – et réduire autant que faire se peut les charges qui leur incombent pour espérer une plus-value sur leur investissement.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)