2 500 emplacements laissés par Autolib’ seront à la disposition des véhicules électriques
un service de meilleurtaux.com

2 500 emplacements laissés par Autolib’ seront à la disposition des véhicules électriques

En mettant fin à son contrat avec le service d’autopartage proposé par le groupe Bolloré, la Mairie de Paris a mécaniquement déclenché la libération de nombreux emplacements d’Autolib’ éparpillés un peu partout dans les rues parisiennes. Une aubaine pour les utilisateurs de véhicules électriques puisqu’ils pourront en disposer grâce à une décision communale.

2 500 emplacements laissés par Autolib’ seront à la disposition des véhicules électriques

Le service d'autopartage proposé par le groupe Bolloré a cessé d'opérer depuis le 31 juillet dernier suite à la fin du contrat qu'il a passé auprès de la Mairie parisienne. Avec son départ, il a laissé derrière lui les 2 500 emplacements réservés à Autolib'.

D'après Anne Hidalgo, maire de Paris, ces nombreuses places sillonnant les rues de la capitale ne resteront pourtant pas libres pour longtemps, elles seront dédiées aux utilisateurs de voitures électriques, particuliers et professionnels confondus. D'ailleurs, l'accès à l'utilisation de ces dispositifs est des plus simplifiés pour tous. Quoi qu'il en soit, ces derniers doivent faire face à des problèmes liés aux stations de recharge.


Un problème de station de recharge

En tirant sa révérence, Autolib' a laissé derrière lui de nombreuses stations de recharge dont le nombre est actuellement évalué à 7 500. Normalement, ces bornes devraient être accessibles et utilisables, mais il se trouve que ce n'est pas le cas.

En effet, le logiciel destiné à gérer ces dispositifs est encore la propriété de Bolloré. Et ce dernier est formel sur le fait de ne le céder à aucun prix. La Mairie n'a, alors le choix que de se contenter de ses 620 chargeurs électriques qui devront servir les Franciliens pour les dix-huit prochains mois. Un nombre largement insuffisant par rapport à celui des véhicules d'ores et déjà en circulation et ceux qui vont venir.

Afin de pallier ce problème, la Ville se propose d'avancer une solution qui ne sera effective de si tôt si l'on croit à ses affirmations :

On doit installer un nouveau système d'exploitation sur les bornes. On vise 2 019 pour que cela soit effectif.

Des emplacements fortement convoités

À l'heure actuelle où la capitale de France se focalise principalement sur la lutte contre la pollution, les solutions écologiques prennent encore plus d'ampleur.

Dans ce domaine, les véhicules électriques commencent à se faire apprécier par la majorité. Afin d'inciter les consommateurs à s'y attacher encore plus, la Mairie a profité du départ d'Autolib' pour offrir les 2 500 emplacements vacants de ce dernier aux habitants de Paris. Plus précisément, tous ceux qui utilisent des voitures roulant à l'électricité, que ce soit à titre professionnel, personnel ou en autopartage.


D'ailleurs, la Ville a insisté sur les conditions de la gratuité de ces aires de stationnement en précisant un détail crucial :

Dans la limite de six heures consécutives.

Quoi qu'il en soit, ces places risquent d'être insuffisantes si l'on se réfère au nombre de moyens de transport de ce genre qui seront bientôt en circulation dans la capitale. 2 000 modèles rien que pour Renault d'ici l'année prochaine, 500 pour PSA jusqu'en décembre 2018 et 50 autres pour Ada. Des chiffres qui viendront s'ajouter aux nombreux modèles utilisés par les particuliers ou autres entreprises écologistes. Soit autant de nouveaux modèles qui seront utilisés et qui augmenteront les demandes de souscription à une assurance voiture.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €