Le flou juridique s’installe par rapport à l’usage des trottinettes électriques
un service de meilleurtaux.com

Le flou juridique s’installe par rapport à l’usage des trottinettes électriques

À Rouen comme partout sur le territoire français, les moyens de transport électriques commencent à gagner du terrain. Dans le lot, les trottinettes arpentent rues et trottoirs sans qu’une réglementation juridique officielle les régisse, d’autant plus que les utilisateurs doivent faire face à des problèmes de qualité malgré une tarification accessible.

Le flou juridique s’installe par rapport à l’usage des trottinettes électriques

Ces dernières années, les nouveaux modes de déplacement individuels comme les hoverboard, les gyropodes ou les gyroroues se sont construit une notoriété flagrante. Et récemment, les trottinettes à moteur électrique sont entrées dans les mœurs auprès des utilisateurs évoluant dans les villes françaises, comme Rouen où la circulation est difficile.

Ce moyen de transport est en effet pratique en de telles situations. D'ailleurs, il est très prisé par les consommateurs du fait qu'ils peuvent faire face à une large fourchette de prix, malgré des problèmes de qualité. Ils sont également forcés de se plier à un système juridique qui s'avère encore assez flou jusqu'à maintenant.


Un produit en vogue, mais…

À part son côté pratique qui séduit la majorité, la trottinette électrique est aussi à la portée de tous en tenant compte de son prix qui avoisine entre 450 euros et 900 euros. Ce qui fait d'elle, un produit actuellement en vogue. Ce tarif peut même descendre encore plus bas lorsqu'il s'agit d'un modèle ancien que les magasins vendent à prix bradé.

Quoi qu'il en soit, il faudra s'attendre à des problèmes de qualité liés aux pneumatiques ou à la robustesse. C'est d'ailleurs pour cette raison que Makadam, une boutique spécialisée dans la vente de cette nouvelle génération de trottinette à Rouen, a éliminé la plupart de ses fournisseurs en l'espace de trois ans pour n'en garder que deux sur les huit qui ont collaboré avec elle au début.

D'après Alexandre Delacoudre, un employé à ce magasin, seul le système électrique est fiable. À ce dernier d'expliquer son point de vue :

« Beaucoup de fabricants qui se sont lancés dans ce marché sont issus de l'électronique, pas de la patinette ».

Un compromis délicat pour les utilisateurs

En choisissant d'utiliser les trottinettes électriques, les utilisateurs sont également entrés dans un flou juridique total quant à l'usage de ce moyen de déplacement.


En effet, ils font face à un sacré dilemme, car ils ont en leur possession un outil pouvant effectuer jusqu'à 25 kilomètres par heure, mais qui ne doit pas dépasser la vitesse normale d'un piéton. Soit 6 kilomètres seulement pour 60 minutes de trajet. Mais ce n'est pas tout, les routes leur sont également interdites et ils doivent se contenter des trottoirs pour sillonner les villes. Au patron d'Electro-scoot à Rouen, Jean-François Legrand de faire part de son avis sur la situation :

« C'est installé dans un vide juridique. Il y a actuellement une tolérance, mais pas d'autorisation, cela fait une grande différence ».

Devant ce dilemme, ce spécialiste du vélo à énergie électrique préfère ne pas investir dans ce type de produit au risque d'en payer les frais jusqu'à l'éventuelle arrivée d'un dispositif réglementaire qui devrait éventuellement voir le jour en automne 2018. Quant aux utilisateurs, le plus prudent serait de souscrire à une assurance deux-roues auprès d'un expert dans ce domaine afin d'en garantir la responsabilité civile.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)