L’immigration pourrait sauver la Sécurité sociale aux États-Unis
un service de meilleurtaux.com

L’immigration pourrait sauver la Sécurité sociale aux États-Unis

Pour assurer le paiement des allocations retraites, le gouvernement américain va désormais devoir puiser dans les réserves de la Sécurité sociale. En effet, les revenus générés par les produits d’épargne et les impôts sur les salaires sont au ralenti. D’ici 2034, les caisses de la Sécurité sociale seront vides, à moins de trouver une solution à ce problème.

L’immigration pourrait sauver la Sécurité sociale aux États-Unis

Le programme de retraites « Old-Age, Survivors and Disability » coûte cher à l'administration américaine. Et pourtant, l'année 2018 affiche déjà un recul de deux milliards de dollars de recettes fiscales sur l'emploi ainsi que sur les revenus issus des comptes d'épargne.

Pour pouvoir payer les allocations de retraite à ses vétérans, ses retraités et ses personnes invalides, le gouvernement américain va donc devoir recourir à l'épargne de la Sécurité sociale. Mais sans solution concrète pour pallier ce problème, celle-ci sera épuisée d'ici 2034. Certains observateurs estiment que l'immigration peut résoudre ce problème de déficit de trésorerie de la Sécurité sociale américaine.


La Sécurité sociale américaine est en déficit

En raison d'une transformation radicale de leur démographie, les USA sont aujourd'hui confrontés à un problème de taille : les personnes actives sont moins nombreuses que les retraités. Les répercussions sur l'économie américaine sont importantes.

L'administrateur de la Sécurité sociale outre-Atlantique a rendu son rapport annuel sur les fonds d'allocations de retraites et d'invalidité. Il y est précisé que la Sécurité sociale américaine a connu un déficit de trésorerie en 2018, pour la première fois durant trois décennies.

Cette circonstance a poussé le gouvernement américain à puiser dans l'épargne de la Sécurité sociale. Depuis 2010, cette épargne ne cesse de régresser de manière continue. En l'absence de solutions concrètes, la Sécurité sociale verrait ses caisses vidées d'ici 2034.

Redynamiser le marché de l'emploi

Pour renflouer les caisses de l'assurance maladie américaine, il est important que les recettes soient plus conséquentes en termes d'impôts sur le revenu et de fiscalité liée aux produits de placement. Si dans les années 60, 5,1 personnes cotisaient pour financer la retraite d'un individu, ce chiffre est tombé à 2,9 actifs pour 1 retraité en 2013.

Il est donc évident que les États-Unis doivent encourager le secteur de l'emploi afin de soutenir les recettes fiscales.


L'immigration, salutaire

La politique migratoire restreinte instaurée récemment par le gouvernement américain risque de faire régresser l'économie et la Sécurité sociale du pays. Lorsque l'immigration augmente aux États-Unis, le déficit de la Sécurité sociale est en récession. La raison est simple : la population qui vient s'installer dans le pays est plus jeune. Qu'ils soient en situation régulière ou irrégulière, ces immigrés peuvent alors tirer les recettes fiscales américaines vers le haut. Entre 2016 et 2017, les niveaux d'immigration n'ont progressé que de 1,6 million d'individus. Il suffirait alors que le gouvernement stabilise la proportion d'immigrés pour garantir la solvabilité de la Sécurité sociale.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)