Peut-on associer la baisse de mortalité routière à la nouvelle limitation de vitesse ?
un service de meilleurtaux.com

Peut-on associer la baisse de mortalité routière à la nouvelle limitation de vitesse ?

La nouvelle limitation de vitesse en France a été appliquée au 1er juillet 2018. Désormais, les usagers de la voie publique en France devront cantonner leur allure à 80 km/h, sous peine de se faire flasher par les radars. En parallèle, le nombre d’accidents mortels a été moins important en juillet 2018, comparé à l’année précédente. Les autorités appellent cependant à la prudence quant à l’interprétation de ces informations.

Peut-on associer la baisse de mortalité routière à la nouvelle limitation de vitesse ?

Au cours du mois de juillet, le taux de mortalité sur les routes françaises a baissé par rapport à la même période en 2017. Ces données rendues publiques par la Direction de la sécurité routière coïncident avec l'application de la nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h.

Pour autant, peut-on établir un lien de causalité entre ces deux événements ? La prudence est de rigueur quant à l'interprétation de ces informations, indiquent les autorités. D'ailleurs, le délégué interministériel Emmanuel Barbe, a déjà affirmé qu'il était nécessaire d'attendre la fin de l'année 2018 pour établir un premier bilan tangible de cette mesure.


Le taux de mortalité a baissé en juillet 2018

En Hexagone, 324 décès dus à des accidents de la circulation ont été enregistrés au mois de juillet de cette année. Au même mois de l'année précédente, on en dénombrait 343. Les statistiques sont alors encourageantes, car le taux de mortalité des routes métropolitaines a donc diminué de 5,5% d'une année à l'autre.

Un mois de juillet marqué par la nouvelle limitation de vitesse

Ce fameux mois de juillet coïncide avec l'application de la nouvelle limitation de vitesse en France. Les conducteurs de véhicules français ont dû réduire leur allure à moins de 80 km/h. Mais il serait trop facile de relier ces deux événements. D'ailleurs, le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a affirmé :

« On peut penser que les 80 km/h ont joué un rôle, mais il faut rester extrêmement prudent ».

Selon ce responsable, il faut attendre la fin de l'année pour établir une quelconque évaluation des impacts de la limitation de vitesse à 80 km/h. Cependant, il n'exclut pas un lien de causalité entre les deux, par un moyen ou par un autre :

« C'est un phénomène assez connu. Quand la sécurité routière est très présente dans les débats, et c'est ce qui a été produit par les débats sur le 80 km/h, cela a un effet très positif sur l'accidentalité parce que ça conduit les usagers de la route à être plus prudents ».


Rappelons au passage que la prudence est un critère fortement apprécié lorsqu'un conducteur souscrit une assurance auto. En effet, le profil de risque constitue toujours un paramètre prépondérant pour les compagnies d'assurance.

La baisse de mortalité a eu lieu bien avant le mois de juillet

Les chiffres officiels dévoilés par la Direction de la sécurité routière indiquent que le taux de mortalité lié aux accidents de la route au premier semestre 2018 a baissé de 6%, comparé à la même période l'an passé.

Par ailleurs, il faut également souligner que la baisse de ce taux de mortalité est intervenue bien avant le mois de juillet 2018 : en mai, la baisse a été de 8,4%. Au mois de juin de cette année, les chiffres étaient encore plus encourageants, à -9,3%.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (574 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €