Les trottoirs ne sont plus uniquement dédiés aux piétons
un service de meilleurtaux.com

Les trottoirs ne sont plus uniquement dédiés aux piétons

À l’origine, les trottoirs ont été conçus pour permettre aux piétons de circuler librement. Mais ces dernières années, les tendances ont changé avec l’avènement des différents outils de déplacements qui s’en sont également approprié l’usage. Ce changement serait directement lié aux règlementations qui demeurent assez floues jusqu’à présent, malgré quelques ajustements.

Les trottoirs ne sont plus uniquement dédiés aux piétons

Bien avant que les différents moyens de déplacement comme les vélos, les cyclorameurs, les karts électriques, les monoroues ou les skateboards n'existent, les trottoirs étaient uniquement destinés aux piétons ainsi que les handicapés, notamment ceux qui circulent en fauteuil roulant. Mais il se trouve que ce n'est plus le cas, puisque seuls, les voitures, les camions, les motos et les scooters n'en utilisent pas. Parfois, ces bordures servent même d'emplacement pour certains 2RM (deux-roues motorisés).

Cette situation est assez complexe si l'on tient compte des règlementations actuellement en vigueur. Le Code de la route est loin d'être précis quant à l'usage de ces accotements, que les usagers ont du mal à s'y retrouver.


Les trottoirs ne sont plus uniquement dédiés à la marche

Il suffit de sillonner les rues pour découvrir que les trottoirs ne sont plus à l'usage exclusif des piétons, contrairement à sa définition qui le considère comme étant une :

« Banquette pratiquée le long des rues pour la commodité des gens à pied ».

Désormais, les piétons, les bébés en poussettes, les handicapés en fauteuil roulant ou les aveugles à canne blanche ne peuvent plus circuler librement sans rencontrer les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) comme les hoverboard, les skateboards, les gyropodes ou les gy-roues.

D'ailleurs, ces nouveaux moyens de transport ont pour réputation d'abuser l'usage de ces bordures en les transformant en aire de stationnement.

Le Code de la route reste flou

Si les trottoirs sont actuellement empruntés par différents moyens de déplacement, c'est principalement à cause du Code de la route qui demeure assez contradictoire.

Ainsi, l'article R412-34 précise que les accotements sont réservés aux piétons ainsi qu'aux enfants de moins de 8 ans circulant à vélo. Toutefois, ce dispositif n'écarte pas les poussettes, les fauteuils roulants, les vélos, les véhicules de petite dimension non motorisés ainsi que les 2RM.

Il a également omis de définir que les engins à moteurs électriques, comme les gyropodes ou les hoverboard, doivent y circuler ou pas. Il faut pourtant préciser que ces derniers ne sont pas non plus autorisés à rouler sur les chaussées.


Concernant les 2RM ou les 3RM qui sont tenus de souscrire à une assurance deux-roues, l'article R412-7 est formel. Ils n'ont aucunement le droit de franchir les trottoirs, sauf pour rejoindre ou pour quitter un stationnement à condition bien sûr de rouler au pas et de ne pas gêner les piétons. D'ailleurs, pour stationner, ces derniers ne peuvent compter que sur des emplacements marqués qui sont généralement indisponibles. De ce fait, les utilisateurs peuvent quand même laisser leur machine au bord du trottoir en évitant les endroits étroits, les passages piétons, les entrées d'immeubles ou encore les bâtiments publics.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)