Après une première collaboration en 2016, Uber et Toyota sont à nouveau réunies par un même projet qui permettra d'unifier leurs forces. Ainsi, les deux parties mettront leurs technologies respectives dans le développement de véhicules sans conducteurs.

Le constructeur automobile japonais a annoncé le 29 août dernier qu'il a consacré 500 millions de dollars afin de permettre à ce plan d'aboutir dans les meilleurs délais. D'ailleurs les voitures qui devront être présentées en 2021 porteront les signes de la marque.

Cet investissement a permis à Uber de se revaloriser après une succession de perte. En contrepartie, il s'engage à abandonner une partie de ses programmes pour se concentrer sur ce nouveau défi.


Toyota met en place sa stratégie de transformation

Par le biais de ce nouvel accord avec Uber, Toyota met en place sa stratégie de développement. Du moins, ce qu'a laissé entendre Shigeki Tomoyama, le vice-président exécutif du groupe :

Ce partenariat jouera un rôle essentiel dans la réalisation de la conduite autonome à grande échelle et marque une étape importante dans notre transformation en une société de mobilité.

Ainsi, en investissant un demi-milliard de dollars dans ce projet, ce géant japonais passe de simple constructeur de voitures à fournisseur de services. D'ailleurs, cette collaboration permettra à des centaines de véhicules autonomes portant sa marque de se faire une place sur le marché d'ici trois ans.

Toyota et Uber misent sur la sécurité

Face au marché déjà concurrentiel de la conduite autonome, Uber et Toyota misent sur la sécurité d'autant plus que ce dernier est mondialement reconnu pour son expertise en robotique qui lui donne un sérieux avantage. D'ailleurs, Hans Greimel, un expert en technologies nouvelles est plutôt confiant en ce qui concerne ce constructeur japonais :

Toyota est une société réputée pour la sécurité de ses véhicules.

Le PDG de l'enseigne, Dara Khosrowshahi, ne fait qu'affirmer ces dires en annonçant le but principal de cette collaboration qui est de :

Déployer les voitures autonomes les plus sûres au monde.

Dans ce sens, des essais en mode manuel ont été récemment effectués par Uber sur la voie publique en Pennsylvanie. Et afin d'en optimiser la sécurité, les modèles qui verront le jour se verront attribué d'un mécanisme permettant de surveiller les conducteurs dont l'objectif est de :

S'assurer que les opérateurs demeurent attentifs derrière le volant.

Quoi qu'il en soit, les utilisateurs ont intérêt à souscrire à une assurance Toyota lorsque ces moyens de déplacement seront à leur disposition. Après tout, il ne faut pas oublier que l'une des voitures sans conducteur d'Uber a été la source d'un accident mortel en Arizona en mars dernier. Ce qui a valu d'énormes problèmes à ce spécialiste des VTC.