La convention Irsi simplifie l’indemnisation en cas de sinistres dans une copropriété
un service de meilleurtaux.com

La convention Irsi simplifie l’indemnisation en cas de sinistres dans une copropriété

Quelques modifications ont été apportées aux procédures d’indemnisation en cas de sinistres dans une copropriété depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle convention Irsi en début juin 2018. La mise en place de ce dispositif vise à simplifier les démarches pour l’obtention des allocations à l’issue d’un éventuel incident dans l’immeuble.

La convention Irsi simplifie l’indemnisation en cas de sinistres dans une copropriété

Les différents acteurs du secteur de l'assurance ambitionnent d'apporter certains changements au niveau du fonctionnement de leurs offres. Cela concerne notamment la simplification des procédures pour l'obtention d'un dédommagement en cas de dégâts d'eaux ou d'incendie dans un immeuble en copropriété.

Pour y parvenir, une nouvelle convention baptisée Irsi a été instaurée en début juin dernier. Cet accord se montre plus ou moins efficace, du moins pour le moment. Il reste à savoir s'il le sera jusqu'à l'échéance des tests. Dans tous les cas, le dispositif semble être suffisamment étudié en se basant sur des détails comme l'organisation de la répartition des responsabilités.


Le secteur de l'assurance change d'apparence

L'assurance est au cœur d'une transformation. Cette année, les différents acteurs du domaine veulent jouer la carte de la transparence dans l'optique de regagner la confiance de leur clientèle. En simultané, l'économie collaborative semble conduire vers un revirement de tout le secteur.

Les établissements d'assurance sont de ce fait contraints de revoir le contenu de leurs contrats ainsi que leur stratégie de communication au niveau de leurs clients. Cette mutation paraît amener vers une simplification des démarches, des offres personnalisées et une meilleure transparence sur le marché.

À savoir que les réglementations sur l'immobilier et les types de contrats d'assurance habitation doivent tous les ans être adaptés à la demande des consommateurs. Selon les assureurs, cette situation nécessite une révision des contrats et des critères d'indemnisation.

D'un autre côté, l'ARC (Association des responsables de copropriété) a relevé durant les deux années précédentes une augmentation de 6,7% du montant des contrats d'assurance. D'après cet organisme, les démarches fastidieuses et complexes pour obtenir le dédommagement sont à l'origine de cette progression.

Se faire rembourser en toute simplicité

En début d'été dernier, les compagnies d'assurance ont trouvé une solution pour faciliter le parcours de dédommagement en cas de dégâts d'eaux ou d'incendie dans une copropriété. Il s'agit d'une nouvelle convention d'Indemnisation et de recours des sinistres immeubles, autrement dit « Irsi ».

Elle concerne les copropriétaires, locataires et propriétaires. L'entrée en vigueur de ce dispositif est datée du 1er juin 2018. D'ailleurs, il restera en phase de test durant deux ans.


Cet accord remplace la CIDRE (Convention d'Indemnisation Directe et de Renonciation à Recours en dégâts des Eaux). L'objectif est de voir si les nouveaux critères d'indemnisation s'avèrent efficaces et de les évaluer à l'échéance des tests.

Ainsi, en cas de copropriété, Irsi veut que ce soit l'assurance habitation du logement sinistré qui s'occupe des remboursements ne dépassant pas 1 600 euros hors taxe. Et les procédures ne nécessiteront aucune intervention de l'assurance habitation de l'immeuble, ni celle de l'assureur affilié à la personne à l'origine de l'incident.

Pareillement, l'assurance du locataire prendra le dédommagement en charge à hauteur de 1 600 euros hors taxe si la situation concerne un logement en location. Dans le cas où le coût serait plus élevé, c'est l'assurance du bailleur qui prendra le relais jusqu'à 5 000 euros hors taxe.

L'assurance habitation du locataire, quant à lui, s'occupera uniquement de l'indemnisation des meubles ainsi que les autres détails liés au réaménagement.

Si les dégâts sont estimés entre 1 600 à 5 000 euros hors taxe, la compagnie d'assurance de l'habitation sinistrée et celle du propriétaire sont contraints de faire appel à un expert. Le constat de ce dernier servira à établir les charges et la répartition des responsabilités.

Enfin, les immeubles en copropriété peuvent être couverts par différents types d'assurance comme les assurances locataires, les assurances propriétaires ou encore les assurances propriétaires-bailleurs.

D'ailleurs, c'est un point délicat qu'il ne faut aucunement négliger. Dans ce sens, il est préconisé de faire appel à un comparateur assurance habitation pour trouver la meilleure offre pour son logement.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)