La rentrée coûte plus cher à un étudiant PACES francilien
un service de meilleurtaux.com

La rentrée coûte plus cher à un étudiant PACES francilien

La rentrée des classes et surtout universitaire a toujours été synonyme de dépense. Et celle-ci est d’autant plus imposante lorsqu’il s’agit d’un étudiant PACES francilien qui doit débourser quelques euros supplémentaires par rapport aux autres. D’ailleurs, c’est aussi le cas pour ceux de la quatrième année bien que leur facture soit plus allégée.

La rentrée coûte plus cher à un étudiant PACES francilien

En ce qui concerne les différents coûts liés à la rentrée universitaire, l'association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) a récemment annoncé le résultat de son observation. La facture sera salée pour les étudiants PACES inscrits en Île-de-France par rapport aux autres qui sont éparpillés un peu partout auprès des différentes régions du territoire.

D'après cet organisme, il faudra prévoir dans les 5 000 euros, rien que pour l'inscription. Et avec les dépenses de la vie courante, il est facile de dépasser le seuil des 15 000 euros pour un PACES qui doit également faire face aux frais hautement surélevés quand il est question de s'inscrire à des prépas privées.


Les prépas privées sont pointées du doigt

Avant de prétendre au concours de la PACES, certains étudiants sont contraints de solliciter l'aide de certains organismes de préparations privées. Mais l'ANEMF pointe du doigt le comportement de ces derniers qui :

« Offrent un certain nombre de services pour un coût beaucoup plus élevé ».

Il se trouve en effet que la facturation des prépas privée est trop élevée puisqu'elle s'élève en moyenne à 3 722,13 euros en région française et dépasse les 4 500 euros en Ile-de-France. D'après les calculs de l'ANEMF, ces fourchettes de prix sont largement en dessus du normal. À cette institution de préciser :

« Respectivement à 22 et 26,7 fois les frais d'inscription à l'Université ou encore environ 160 et 442 fois les frais d'inscription au tutorat ».

Afin d'éviter ce genre de situation, l'association encourage l'accès aux tutorats en s'exprimant en ces termes :

« Le tutorat est un vecteur d'égalité sociale, il est urgent d'inscrire sa présence comme incontournable dans les plages horaires consacrées à l'orientation prévues par la réforme du lycée afin que chacun puisse avoir conscience des possibilités qui s'offrent à lui ».

Prévoir dans les 16 000 euros au minimum

Pour un étudiant PACES, les frais spécifiques de rentrée incluant la scolarité, la complémentaire santé, l'assurance logement, les frais d'agence et les matériels pédagogiques avoisinent les 5 000 euros.


Dans les détails, cette somme s'élève à 5 720 euros en Île-de-France contre 4 854 euros pour les autres régions. Un montant plombé par le coût du matériel pédagogique qui peut atteindre 4782 euros pour un Francilien et 3 984 euros pour les autres.

Les jeunes doivent également prévoir les dépenses rattachées à leur vie courante comme les loyers, les repas, les déplacements, la téléphonie ou encore les équipements divers qui se traduisent par un montant annuel de 16 000 euros en moyenne une fois associés aux coûts de la rentrée. Cette situation concerne principalement les étudiants qui ne sont pas logés gratuitement.

Et selon le constat de l'ANEMF, elle est moins périlleuse que l'année précédente qui a enregistré des montants nettement plus élevés.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)