De plus en plus de Français utilisent le covoiturage pour se rendre au travail

Un taux d'occupation de 73 % des places disponibles sur l'autoroute

La phase de test d'une route expérimentale dédiée aux voitures avec au moins deux passagers sera lancée en octobre prochain, selon l'annonce des autoroutes du Mont-Blanc le 16 septembre dernier. Cet essai durera un an, sur une longueur d'un kilomètre. L'aménagement fait suite au constat de la densité de places en covoiturage.

L'Association des sociétés françaises d'autoroute (ASFA) dénombre 6 500 places de covoiturage disponibles, qui sont aux trois quarts occupées. L'usage de ce mode de transport pour les courts trajets est en progression, surtout pour le trajet domicile-travail.

Ce succès croissant s'explique entre autres par l'économie qu'il procure aux usagers. En effet, il permet de réduire ses dépenses de 2 000 € par an, si l'on effectue une trentaine de kilomètres par jour en covoiturage.


Plus de 60 % des Français utilisent aujourd'hui la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail. 3 % recourent au covoiturage. Les spécialistes comme Blablacar ont su exploiter les potentialités du secteur, qui s'avèrent très importantes.

Un moyen de réduire considérablement les bouchons

Grâce au covoiturage, il serait possible de réduire de moitié les embouteillages en région parisienne, si chaque voiture embarque au moins deux passagers.

Pour l'instant, la moyenne est de 1,1 passager par véhicule, malgré la présence de nombreuses places dans le nord de Paris.

Il faut dire que les transports en commun sont de plus en plus plébiscités par les usagers : 58% des Franciliens prennent le métro, contre une moyenne nationale de 18 %.

Néanmoins, le département entend favoriser le covoiturage, et envisage d'ouvrir certains couloirs dédiés aux taxis et aux bus pour ce mode de mobilité.

Si vous voulez vous lancer dans le covoiturage pour vous rendre au travail, pensez d'abord à vérifier votre assurance voiture, qui doit au moins inclure une garantie de responsabilité civile, et couvrir le trajet concerné.