Les élus à la MGP votent l’interdiction des véhicules polluants
un service de meilleurtaux.com

Les élus à la MGP votent l’interdiction des véhicules polluants

Le 12 novembre dernier, les élus à la MGP ont tranché l’interdiction de voitures précises dans le périmètre de l’A86. Il s’agit des véhicules essence âgés de plus de 21 ans ainsi que des diesels excédant 18 ans. Entrant en vigueur dès juillet 2019, cette mesure traduit la volonté de la MGP de se débarrasser des voitures les plus polluantes.

Les élus à la MGP votent l’interdiction des véhicules polluants

À partir du mois de juillet 2019, les véhicules possédant une vignette Crit'Air 5 seront interdits de circulation au sein de l'A86 et ses alentours. Au total, 800 000 voitures en Île-de-France sont concernées. D'importantes retombées sont pressenties concernant la mobilité des conducteurs.

Les transports en commun étant manifestement insuffisants, les automobilistes seront obligés d'acquérir une nouvelle voiture pour pouvoir assurer leurs déplacements. Le mieux pour eux est de s'orienter vers les modèles les plus récents. En effet, il sera défendu de rouler dans la capitale dans des diesels immatriculés entre 2001 et 2005 à partir de janvier 2021, et dans des diesels immatriculés entre 2006 et 2010 à partir de 2022.


Réduction de la pollution en Île-de-France

Les élus à la MGP ont décidé de bannir tous les diesels à partir de 2024 et tous les véhicules à essence d'ici 2030. Pour ce faire, ils envisagent d'instaurer une ZFE (Zone à faible émission) dans le périmètre de l'A86. Sur les 131 communes de la MGP, 79 d'entre elles sont concernées.

Dans les faits, les automobilistes devront bientôt remplacer leur véhicule pour pouvoir circuler dans cette zone. Via cette mesure, la MGP prévoit une réduction drastique de la pollution. Le président de l'association 40 millions d'automobilistes a exprimé son avis à ce sujet :

Les restrictions de circulation ne permettent pas d'améliorer globalement la qualité de l'air et n'ont que des conséquences négatives sur le quotidien des automobilistes.

De quelles alternatives les automobilistes disposent-ils ?

Pour le moment, aucune restriction sur les voitures fonctionnant aux GNV, GPL ou encore biocarburants n'a été communiquée. Il est bon de noter que convertir une voiture à ces solutions alternatives permet de réduire considérablement ses émissions polluantes. Cependant, leur prix n'est pas donné.

Il en est de même pour les véhicules électriques même s'ils sont davantage recommandés. Pour optimiser leur budget, les automobilistes qui souhaitent s'en procurer peuvent vendre leur véhicule diesel ou essence. La vente de voiture étant cependant un changement de situation impactant le niveau de risque, la résiliation assurance auto s'impose. Il est recommandé d'envoyer la demande de résiliation dès le lendemain de la transaction.

Avant de pouvoir être appliquée, la mesure votée par les élus à la MGP devra être consultée par les habitants des communes concernées. Par ailleurs, des arrêtés devront encore être pris par leurs maires.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €