Les deux-roues nuisent-ils à la circulation routière ?
un service de meilleurtaux.com

Les deux-roues nuisent-ils à la circulation routière ?

40 % des accidents de la circulation se sont produits dans les grandes villes, affirme un magazine français présenté par Bernard de La Villardière. Il indique également que 500 personnes ont été tuées alors qu’elles empruntaient le trottoir. Les deux-roues y sont-ils pour quelque chose ? En tout cas, le développement des modes de déplacement doux doit inciter les autorités à réglementer l’usage des vélos, des gyropodes et des trottinettes électriques.

Les deux-roues nuisent-ils à la circulation routière ?

En attendant que la loi d'orientation des mobilités (LOM) soit appliquée, comment doit-on procéder pour que tous les usagers des deux-roues respectent le Code de la route ? L'anarchie qui règne sur les zones de circulation en milieu urbain n'est cependant pas le seul problème auquel s'attaque les municipalités.

Par exemple, les aires de stationnement ne suffisent plus pour accueillir les deux-roues motorisés qui prolifèrent actuellement, comme le note le maire du septième arrondissement de la capitale.

La circulation des trottinettes sur les voies réservées aux piétons peut aussi poser un problème, d'autant plus que la vitesse de certains modèles dépasse la limite égale pour emprunter les trottoirs. Cette dernière est fixée à 6 kilomètres par heure, contre 25 sur les pistes cyclables.


Aucun cadre juridique pour régir la circulation des nouvelles solutions de mobilité

Puisqu'aucun cadre juridique ne régit actuellement la circulation des solutions de mobilité douces en zone urbaine, certains usagers en profitent pour se comporter comme des hors-la-loi.

Transmise sur la chaîne M6 en novembre dernier, une émission a abordé le sujet. En traversant les trottoirs et les chaussées, nombre de comportements insensés ont été constatés.

Respecter le Code de la route

Sur les réseaux sociaux, les usagers des deux-roues dénoncent massivement les actes d'incivilité dont ils sont victimes au quotidien, avec photos et vidéos à l'appui. Mais le respect de l'autre ne commencerait-il pas par le respect de la réglementation en vigueur ?

Par exemple, les cyclistes, en plus de souscrire volontairement une assurance deux roues, doivent s'habituer à respecter les feux et à se renseigner sur la signification des panneaux « vélos ».

La méconnaissance du Code de la route peut nuire à la circulation routière. La situation est d'autant plus critique lorsque l'on sait que certains conducteurs ne sont pas tenus de souscrire une assurance responsabilité civile, alors que certains véhicules électriques peuvent rouler jusqu'à 80 kilomètres par heure.

En effet, la loi est peu regardante sur les risques d'accident causés par les engins roulant à plus de 4?kilomètres par heure.


Renforcer les infrastructures

Par rapport à l'année dernière, 60 fois plus de procès-verbaux ont été établis à la suite d'un stationnement nuisible à l'ordre public. Rien de surprenant au vu des chiffres : dans le septième arrondissement de Paris, on note 50.000 emplacements dédiés au stationnement des deux-roues, pendant que 100?000 véhicules motorisés circulent en ville.

Outre le renforcement des infrastructures, les conducteurs doivent aussi se donner les moyens de suivre une formation adéquate, notamment lorsqu'ils roulent sur une moto 125?centimètres cubes. La loi exige que les cours de 200 euros durent sept heures.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)