En Europe, plus d'un million de voitures ont été vendues en octobre dernier, en baisse de quelques dizaines de milliers de constructions en glissement annuel. Le récent rapport de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) en témoigne. La nouvelle norme WLTP semble suffire pour expliquer cette tendance plus que pénalisante pour certaines marques.

Le secteur européen de l'automobile était de nouveau en berne en octobre dernier, après une baisse considérable de ses ventes le mois précédent. En effet, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a encore dévoilé un recul, au ralenti, mais perceptible estimé à -7,2%.

Les cinq principaux marchés internationaux (France, Italie, Allemagne, Espagne et Royaume-Uni) ont tous connu une régression de leurs parts de commerce. Touchant ainsi les trois groupes leaders de la construction dans le Vieux continent, soit PSA, Renault et Volkswagen (VW). À l'évidence, c'est l'entrée en vigueur de la nouvelle norme WLTP qui est en raison de cette décroissance collective.


Une nouvelle baisse en octobre

Les dix premiers mois de l'année ont été ultra-productifs pour la vente automobile européenne en enregistrant une progression de 1,6%. Ce ratio représente 13,04 millions de modèles vendus.

Dans les détails, les distributions ont évolué de 1,4% en Allemagne, de 5,7% en France et de 10% en Espagne contrairement au Royaume-Uni et en Italie où les résultats ont respectivement régressé de 7,2% et de 3,2%.

Pourtant, le secteur a encore revu ses résultats à la baisse après la chute de -23,5% en contre une hausse de 10,5% en juillet et de 31,2% en août, en se référant au récent rapport de l'ACEA. Au total, 1,08 million de ventes ont été recensées en octobre contre 1,17 million sur le même intervalle en 2017 pour afficher une décroissance de -7,2% au final.

Le marché français chute ainsi de 1,5%. C'est d'ailleurs le seul parmi les cinq pays étudiés à avoir enregistré une régression inférieure à 2% si elle est à :

  • -2,9% chez les Britanniques
  • -6,6% du côté des Espagnols
  • -7,4% pour les Allemands et les Italiens

D'après l'Association des constructeurs européens d'automobiles, le facteur principal qui explique ce recul est l'entrée en vigueur de la nouvelle norme WLTP. Ce qui a entraîné une modération de la performance de l'activité après de très bons résultats durant l'été.


Les groupes auto touchés par la tendance

La tendance baissière qui a marqué octobre a vraisemblablement touché certains constructeurs, mais ce sont les Allemands qui en sont les plus impactés avec un recul de 21,5%, en plus d'une régression de 48% en septembre. Une baisse qui s'établit à 13,7% pour Seat, à 14,8% pour Volkswagen, à 53,9% et à 64,1% pour Audi et Porsche. Seule la marque Skoda ressort une quasi-stabilité de -0,1% de sa performance.

Les Français y sont également passés même si PSA, exploitant les marques automobiles Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, n'a accumulé qu'une baisse de 0,7% de ses immatriculations. Un ratio qui s'avère plus préoccupant du côté de Renault (avec Dacia, Lada, Alpine) en affichant une décélération de 14,9%.

Alors que la vente de voitures est en berne dans l'Hexagone, la conduite sans assurance y est en forte hausse depuis cinq ans. Pourtant, les apports de ces couvertures contre d'éventuels risques sont considérables. Les automobilistes encore non assurés sont alors invités à s'adresser directement à un courtier en assurance pour souscrire à un contrat dans les meilleurs délais.