Les chiens sont capables de reconnaître les mots qu’ils ont l’habitude d’entendre

Aux États-Unis, une douzaine de chiens ont subi une expérience pour déterminer ce qui se produit dans leur cerveau lorsque leurs maîtres leur parlent. Pour analyser leur activité cérébrale, ces animaux ont été placés dans une machine à IRM.

Les résultats indiquent qu'ils sont capables de discerner les mots qui leur ont été appris. Le propriétaire d'un chien qui a l'habitude de parler avec son compagnon à quatre pattes se demandant si celui-ci le comprend peut donc être rassuré.

En tout cas, l'animal reconnaît les mots qui lui sont souvent répétés. Mais que se passe-t-il réellement dans le cerveau d'un chien lorsqu'il entend un mot familier ou un nouveau terme ?


En quoi consistait l'expérience ?

Ashley Prichard, scientifique au département de psychologie de l'Université Emory, développe l'objectif de l'étude :

De nombreux propriétaires de chiens pensent que leur chien connaît la signification de certains mots mais il n'y a pas de preuve scientifique. Alors on a voulu connaître la réponse. En étudiant les chiens, pas ce que leurs maîtres disaient.

Les chiens sur lesquels l'expérience a été menée ont été tout d'abord entraînés par leur maître à se tenir debout tout en restant immobiles dans une machine à IRM pour que les images prises au moment de l'expérience soient correctes. Par la suite, les canidés ont dû apprendre à reconnaître deux jouets de différente texture. Quand un animal reconnaissait l'objet demandé, son propriétaire le récompensait.

Le jour de l'expérience, les chiens dressés ont été placés dans une machine à IRM. Se plaçant à l'extrémité de l'appareil, de manière à être vu par son animal de compagnie, le maître énonçait le nom de l'un des jouets tout en le présentant. Il lançait ensuite un mot avant de montrer un objet inconnu.

Les chiens veulent faire plaisir à leurs maîtres

En France, 24,3 % des ménages ont adopté un chien. La question de la rentabilité se pose souvent chez les propriétaires étant donné que la dépense annuelle moyenne occasionnée par l'animal varie entre 500 et 3 000 euros.

Vaccination, analyse, hospitalisation, etc., sont autant de frais vétérinaires dont les maîtres doivent s'acquitter. Souscrire une assurance pour chien est le meilleur moyen de faire des économies.


Il faut cependant savoir que les assureurs ne couvrent pas toutes les maladies canines, en particulier les pathologies d'origine génétique et celles dues à un vice rédhibitoire. Avant de souscrire un contrat, il convient donc de bien se renseigner sur la liste d'exclusion.

Quant aux résultats de l'étude américaine, ils indiquent que les chiens savent différencier les mots qu'ils connaissent de ceux qui leur sont inconnus. En effet, les images montrent une activation plus importante dans les régions auditives de leur cerveau quand ils entendent un nouveau mot. Ashley Prichard explique :

Nous nous attendions à ce que les chiens ne fassent pas de discrimination entre les mots qu'ils connaissent et ceux qu'ils ne connaissent pas. Ce qui est surprenant, c'est que le résultat est l'inverse de celui qu'on peut avoir chez l'homme, où on a typiquement affaire à une plus grande activation neuronale pour des mots connus que pour des inconnus.

Les chercheurs rajoutent que cet état d'alerte devant des mots inconnus accompagné d'une volonté de compréhension traduit le désir des chiens de faire plaisir à leurs maîtres.