Les aides à l’achat d’un véhicule se multiplient en 2019
un service de meilleurtaux.com

Les aides à l’achat d’un véhicule se multiplient en 2019

Afin de soutenir les comportements vertueux, l’État et les régions prévoient toutes sortes d’aides pour l’achat d’une voiture neuve en 2019. Le bonus écologique, la prime à la conversion, la subvention pour un kit superéthanol E85 et la réduction des malus en font notamment partie. En quoi ces aides consistent-elles ? À qui sont-elles destinées ?

Les aides à l’achat d’un véhicule se multiplient en 2019

Le bonus écologique et la prime à la conversion seront maintenues en 2019. Par ailleurs, d'autres aides du gouvernement et des régions viendront s'ajouter à la liste pour inciter les particuliers à migrer vers les véhicules propres. Concernant le bonus écologique, seuls les modèles 100 % électriques pourront en bénéficier. Les Français qui achètent ou louent pour une longue durée (2 ans au moins) une voiture rejetant entre 0 et 20 g/km se verront octroyer une aide de 6 000 euros par l'État.

Les véhicules particuliers comme les utilitaires sont tous concernés. L'aide est cependant plafonnée à 27 % du prix d'acquisition. En plus du soutien du gouvernement, les particuliers peuvent compter sur celui des collectivités.


Dans le département des Bouches-du-Rhône par exemple, 1 000 personnes ont profité d'une aide supplémentaire de 5 000 euros pour l'achat d'une voiture électrique à partir du 1er novembre dernier. Il revient à chacun de se renseigner si sa région, son département ou sa commune propose de telles contributions.

Le montant de la prime en fonction de la voiture mise à la casse

Si l'État pensait accorder 100?000 primes à la conversion en 2018, il en a finalement versé plus de 250?000. Fort de son succès, le dispositif sera renforcé en 2019. 2 grandes nouveautés sont ainsi prévues :

  • une aide plus généreuse pour les véhicules hybrides rechargeables ;
  • la multiplication des aides par 2 pour les foyers aux revenus les plus modestes.

Les foyers imposables devront mettre à la casse un véhicule diesel immatriculé avant 2001 ou un véhicule essence immatriculé avant 1997. Ils recevront 1 000 euros pour l'achat d'une voiture diesel ou essence rejetant moins de 130 g/km de CO2 et dotée d'un certificat Crit'Air 1 ou 2, qu'elle soit neuve ou d'occasion. Pour l'acquisition d'un modèle électrique neuf, 2 500 euros leur seront versés. Enfin, ces ménages se verront accorder 1 000 euros s'ils souhaitent acheter une voiture électrique d'occasion. À noter que l'acquisition de véhicules hybrides rechargeables devrait également être soutenue par ces 2 dernières primes.

Les foyers non imposables doivent par ailleurs mettre à la casse un véhicule diesel immatriculé avant 2006 ou un véhicule essence immatriculé avant 1997. Ils recevront 2 000 euros pour l'achat d'une voiture diesel ou essence rejetant moins de 130 g/km de CO2 et dotée d'un certificat Crit'Air 1 ou 2, qu'elle soit neuve ou d'occasion.


S'ils souhaitent acquérir une voiture électrique neuve, 2 500 euros leur seront accordés. Enfin, une aide de 2 000 euros leur sera versée pour l'achat d'un modèle électrique d'occasion. Ces 2 dernières primes devraient également s'appliquer pour l'acquisition d'hybrides rechargeables. Pour les ménages très modestes (rapport entre revenus et personnes à charge) ainsi que pour les salariés devant parcourir au moins 60 km pour se rendre au travail chaque jour, ces aides seront doublées.

250 euros versés en cas de conversion à l'E85

Du côté des régions, il est prévu d'octroyer des subventions pour la conversion d'un véhicule essence au superéthanol E85. Ce carburant a l'avantage d'être moins cher et de rejeter moins de CO2. Dans le Sud ainsi que le Grand-Est par exemple, 250 euros seront versés pour la conversion à l'E85. Une limite de 10 000 voitures a cependant été fixée dans les 2 régions. Dans les Hauts-de-France, une aide représentant 30 % du montant du kit de conversion a été promise. Ce ne sont donc pas les aides qui manquent en 2019. Ceux qui projettent d'acheter un nouveau véhicule ont tout intérêt à en profiter. Or, qui dit nouvelle voiture dit souscription d'un contrat d'assurance. Les offres disponibles sur le marché étant multiples, il est préférable pour les acheteurs de recourir à un comparateur assurance auto pour trouver la formule garantissant la meilleure couverture et adaptée à leur budget.

Outre les aides, des réductions de malus sont envisagées. L'État espère ainsi alléger la charge des foyers les plus modestes qui sont pénalisés par le fort malus qui s'applique souvent sur les voitures familiales en raison d'importants rejets de dioxyde de carbone. Une diminution du taux d'émission de CO2 de 20g/km par enfant à charge de l'acheteur sera ainsi appliquée à partir du troisième enfant.


Par ailleurs, une exemption totale est prévue pour les véhicules portant une immatriculation véhicule automoteur spécialisé ou handicap, et pour les voitures acquises par les titulaires d'une carte d'invalidité ou par les individus qui ont à charge une personne qui en est titulaire. En outre, les véhicules homologués E85 peuvent bénéficier d'un abattement fiscal de 40 % du taux d'émission de CO2.

Des mesures additionnelles en cours de discussion

L'octroi d'une prime supplémentaire par les constructeurs lors de la mise à la casse, outre celle de l'État, a aussi été évoqué. Les marques peinent cependant à se mettre d'accord sur les règles à appliquer. Quoi qu'il en soit, des constructeurs tels que Fiat, Citroën et Renault octroient déjà des aides supplémentaires lors de la reprise de vieux véhicules. En outre, le gouvernement souhaite que les établissements bancaires proposent aux familles les plus modestes un crédit avec un taux le plus bas possible pour leur permettre de changer de voiture.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €