Les assureurs auto risquent d’augmenter leurs tarifs en 2019
un service de meilleurtaux.com

Les assureurs auto risquent d’augmenter leurs tarifs en 2019

Le gouvernement souhaite augmenter la contribution des assureurs au FGAO, l’organisme chargé d’indemniser les victimes d’accidents causés par des non-assurés. Vers mi-novembre dernier, un amendement prévoyant le relèvement du plafond légal de la contribution de 12 % à 25 % a été déposé par le gouvernement. Cette hausse laisse présager une répercussion sur les prix des assurances.

Les assureurs auto risquent d’augmenter leurs tarifs en 2019

Actuellement de 12 %, le plafond légal de la contribution des assureurs passera à 25 %. Le gouvernement a en effet déposé au projet de loi de finances pour 2019 un amendement prescrivant cette hausse. Les conducteurs non assurés sont à l'origine de cette disposition.

Il faut savoir que les accidents provoqués par des individus conduisant sans assurance augmentent considérablement. En 2017, les indemnisations versées par le FGAO aux victimes se sont élevées à 85,2 millions d'euros. Les recours contre les conducteurs non assurés n'ont cependant permis de récolter que 11,6 millions d'euros.

La hausse de la contribution des assureurs devrait rapporter chaque année au FGAO un produit supplémentaire de 33 millions d'euros.


L'augmentation des prix des assurances est estimée entre 1 % et 2 %

Le gouvernement a déclaré :

Le relèvement à 25 % du plafond légal de cette taxe permettrait de mobiliser, si cela s'avérait nécessaire, un produit supplémentaire maximal de 33 millions d'euros par an.

Si ce montant ne représente qu'une part infime par rapport aux 7,5 milliards d'euros de cotisations perçues par les assureurs auto chaque année, cette mesure risque toutefois de faire augmenter les tarifs des assurances l'année prochaine. Les premières estimations révèlent en effet une hausse entre 1 % et 2 % compte tenu des coûts des réparations.

Un FVA sera mis en place en 2019 pour lutter contre le défaut d'assurance

Conduire sans assurance auto expose l'automobiliste à de nombreux risques. Si la victime d'un accident causé par un conducteur non assuré est dédommagée par le FGAO, le responsable, lui, ne percevra aucune indemnisation pour les dégâts matériels comme pour ses propres blessures. De plus, il devra restituer au FGAO la totalité des sommes versées à la victime.

Or, celles-ci peuvent s'avérer très importantes en cas d'accident grave. Par ailleurs, le défaut d'assurance constitue un délit pénal.

S'il s'agit d'une première effraction, le conducteur est sanctionné d'une amende de 3 750 euros pouvant être assortie de peines supplémentaires telles que le travail d'intérêt général, la suspension, l'annulation ou l'interdiction de repasser le permis de conduire ou encore la confiscation du véhicule.

En cas de récidive, l'amende peut augmenter jusqu'à 7 500 euros et est assortie des mêmes peines additionnelles.


Selon l'ONISR, 700 000 personnes roulaient sur les routes sans assurance en 2017. Les véhicules non assurés sont pourtant impliqués dans 7 % des accidents mortels. Une mesure sera ainsi appliquée à compter du 1er janvier 2019 pour lutter contre le défaut d'assurance.

Il s'agit de la mise en place d'un Fichier des Véhicules Assurés (FVA). Celui-ci sera mis à la disposition des forces de l'ordre pour faciliter les contrôles routiers. Les assurés peuvent ainsi espérer une baisse des montants d'indemnisation du FGAO grâce à cette mesure.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (574 avis clients sur Avis-Vérifiés)

Besoin d'un crédit auto ?

500 €

75 000 €