Quand des animaux robotisés tiennent compagnie aux retraités du CHSLD de Sherbrooke
un service de meilleurtaux.com

Quand des animaux robotisés tiennent compagnie aux retraités du CHSLD de Sherbrooke

Sachant que les seniors québécois éprouvent un intérêt grandissant pour les produits robotiques prenant l’apparence des animaux, des chats de compagnie robotisés s’invitent dans les CHSLD de la ville de Sherbrooke. Ce sera bientôt également le cas de l’établissement du centre hospitalier universitaire de l’Estrie et d’autres centres. Les engins en question éviteront aux personnes en perte d’autonomie de s’ennuyer.

Quand des animaux robotisés tiennent compagnie aux retraités du CHSLD de Sherbrooke

Quand une personne arrive dans un établissement dédié aux personnes âgées et en perte de mobilité, ce n'est pas avec toute la kyrielle d'accessoires divertissants qu'elle possède à la maison. En laissant un objet fétiche, un animal de compagnie et bien d'autres outils utiles derrière elle, le temps risque de s'écouler très lentement.

D'ailleurs, certains résidents ne reçoivent pas souvent la visite des proches. Le chat ou le chien robotisé vient donc remplir le vide une fois que la personne s'installe dans le CHSLD, comme l'indique Pierre Richard, le responsable du volet loisirs.

Accessibles aux seniors qui prétendent passer une journée moins gaie que les précédentes, les machines sont activées par les techniciens du centre.


Comme de véritables animaux qui réconfortent les résidents

Grâce au soutien de la Fondation Vitae, les résidents du CHSLD de Sherbrooke peuvent profiter de la compagnie des animaux robotisés à quatre pattes.

Ils ont été commercialisés récemment. Au tout début, ils étaient loin d'être réalistes et ressemblaient plus à des jouets qu'à de véritables bêtes poilues.

Actuellement, les adhérents ont le sentiment de caresser de vrais animaux. Les chats en question sont aussi capables de miauler et d'émettre des ronronnements.

Des coûts réduits mais une zoothérapie bénéfique

Contrairement aux chats domestiques, les robots sont disponibles en permanence et n'ont pas besoin de soins quotidiens. Ils n'occupent pas non plus davantage d'espace.

La distribution de ces « animaux de compagnie » serait-elle le moyen idéal de distraire les seniors à moindre coût, sachant qu'il manque de personnel ? S'ils coûtent 175 dollars canadiens, une éventuelle assurance animaux ne viendra pas gonfler la facture.

Quoi qu'il en soit, voici les avantages que les résidents peuvent tirer de l'usage d'un chat robotisé :

  • Canalisation des personnes en pleine crise d'angoisse ;
  • Diminution des sensations de stress ;
  • Réduction du sentiment de solitude ;
  • Solution contre l'ennui.

Une résidente témoigne

Hélène Ouellet est une résidente du centre. Depuis qu'elle y est entrée, elle communique avec son propre animal robotisé. Même si Picasso ne se déplace pas, la dame l'a définitivement adopté. Pour elle, il s'agit d'une véritable bête de compagnie.

J'aime Picasso. Il reste chez nous (NDLR : dans sa chambre du CHSLD), je ne suis pas toute seule. Même mon petit-fils aime le caresser quand il vient voir sa grand-mère. Souvent, Picasso dort avec moi. Mais des fois, ça ne le tente pas et il s'en va. Il mange aussi.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)