Une santé négligée chez les médecins et les auxiliaires médicaux
un service de meilleurtaux.com

Une santé négligée chez les médecins et les auxiliaires médicaux

En moyenne, près de 15 % des professionnels de santé travaillent quasiment tous les jours, tandis que 60 % d’entre eux avouent consacrer leurs week-ends aux patients. C’est ce que révèle une étude réalisée par un institut d’études d’opinions pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH), dont les résultats ont été divulgués le 10 décembre dernier. Cette situation peut non seulement entraîner la dépression mais constitue aussi un risque pour leur santé.

Une santé négligée chez les médecins et les auxiliaires médicaux

Sachant que le temps a été plus clément cette année, le système immunitaire de la population française a été moins impacté par le froid. Les personnes en blouse blanche constituent l'exception à la règle. En effet, le nombre de malades parmi elles a doublé par rapport à celui des ménages au cours des deux derniers mois.

D'après le baromètre santé qui a été publié par France Info, 38 % des professionnels travaillant en établissements hospitaliers sont tombés malades au cours de la période étudiée. Ces personnes débordées à la santé fragile n'adoptent pas forcément l'hygiène de vie qu'elles inculquent à leurs patients. En dehors des problèmes de santé, le système est aussi censé les protéger contre les éventuels risques de burn out.


Les professionnels de santé ont une santé fragile

Cette année, le baromètre Odoxa renseigne sur l'état de santé des médecins, des infirmiers et des aides-soignants de France. Les pharmaciens et les professionnels spécialisés sont aussi concernés.

Les résultats sont sans appel : les médecins et les auxiliaires médicaux ne prennent pas assez soin d'eux. Patrick Goldstein, qui est à la tête du service des urgences d'un hôpital à vocation régionale, reconnaît bien les défaillances du système. Le professionnel de Lille a déjà donné l'alerte à son niveau. Qu'en est-il des autres ?

38 % des personnels sont tombés malades sur les deux derniers mois

D'après un précédent sondage réalisé par Odoxa il y a quelques mois, le moral des professionnels de santé qui exercent en hôpital est au plus bas. Celui du reste des Français inquiète moins. Les résultats de l'étude avancent également que les maladies d'hiver les frappent davantage.

Les chiffres de la dernière enquête (quatrième édition), qui a permis d'interroger des aides-soignants et des infirmiers adhérents de la première mutuelle santé à l'échelle internationale, semblent confirmer cette tendance.

38 % du personnel médical des hôpitaux sont tombés malades durant les mois de novembre et de décembre 2018. En s'y penchant de plus près, la situation n'a rien d'étonnant. Près de 25 % des professionnels déclarent souffrir quotidiennement de somnipathie. De plus, 56 % des aides-soignants indiquent ne pratiquer aucune activité physique pour s'entretenir, contre 35 % pour le personnel soignant.


Nombre de professionnels de santé sont de grands buveurs et de grands fumeurs

Chez certains professionnels, la consommation d'alcool et de tabac est une habitude. Si les uns s'y adonnent plusieurs fois par semaine, d'autres en consomment occasionnellement. Ce type de comportement est en effet inapproprié car le métier de professionnel de santé exige davantage de vigilance. L'étude indique pourtant que :

Plus d'un soignant sur dix (12 %) fume quotidiennement et près d'un sur quatre (22 %) fume occasionnellement.
Un médecin sur dix (11 % des spécialistes et 8 % des généralistes) consomme de l'alcool quotidiennement et trois sur dix en consomment plusieurs fois par semaine.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (663 avis clients sur Avis-Vérifiés)