683 cas de cambriolage sont déclarés chaque jour en France

La population française n'échappe pas aux actes de délinquance. Les cas de vandalisme et les tentatives de cambriolage avec ou sans effractions en font partie. À en croire les chiffres publiés par l'Observatoire lancé par Saretec en collaboration avec Covéa et Verisure, le taux de cambriolage a progressé de 2,5 % l'année dernière.

En dressant un bilan de la décennie, il en ressort une explosion de 50 %. En effet, les sinistres déclarés tendent à augmenter durant la période des fêtes de fin d'année toujours selon l'Observatoire.

Les bijoux et les équipements informatiques figurent dans la liste des objets les plus souvent volés par les cambrioleurs.


Redoubler de vigilance pendant les périodes estivales et hivernales

D'après l'Observatoire, 68 % des victimes de cambriolage manifestent un certain stress post-traumatique. Qu'en serait-il donc des conséquences psychologiques des home jacking sur les personnes qui ont subi une violation de leur vie privée ?

Plus inquiétant encore, les vols tendent à se multiplier pendant la période estivale. 30 % des cambriolages sont déclarés entre le mois de juillet et ce, jusqu'au mois de décembre selon l'Observatoire. En effet, pendant cette période, nombreux sont les Français qui partent en vacances. Le risque domestique est également particulièrement élevé durant le dernier mois de l'année, avec un taux de 9,7 %.

Une inflation de 2,5 % du taux de cambriolage en 2017

Selon l'Observatoire, 3,3 % des foyers ont été victimes d'un acte de cambriolage entre 2007 et 2015. Ces actes de délinquance ont connu un bond de 2,5 % en 2017. Dans 70 % des cas, les malfrats agissent en plein jour, dont 43 % s'incrustent dans les maisons entre 14 heures et 18 heures.

Les habitants devraient-ils s'équiper d'un système d'alarmes et souscrire une couverture en passant par un comparateur assurance habitation ?

74 % des cas de cambriolage ont été suivis d'une déclaration de sinistres auprès de l'assureur concerné, contre 32 % pour les tentatives. En effet, le montant des objets volés est estimé à 3 200 euros en moyenne, entre 2013 et 2015, indique l'Observatoire.

Les matériels high tech tels que les tablettes et les smartphones sont les plus convoités, derrière les objets de valeur comme les bijoux. Le matériel hi-fi est également souvent dérobé
.