Impact de l’alcool au volant sur la sécurité routière en France

En France, 30 % des accidents de la route les plus graves sont liés à l'alcool au volant. La Sécurité routière est formelle sur ce fait et invite le grand public à prendre conscience de l'ampleur du problème. Les routes françaises ont en effet comptabilisé 1 035 victimes d'accidents mortels provoqués par des conducteurs en état d'ébriété en 2017.

Ces décès ont été causés par des conducteurs affichant un taux d'alcoolémie nettement supérieur au plafond toléré. Sur cette même période, 3 400 personnes se sont également retrouvées hospitalisées pour cette raison. Il est donc impératif de le rappeler aussi souvent que possible aux utilisateurs des routes françaises.


Un véritable fléau sur les routes françaises

Dans le cadre de son travail, la Sécurité routière met tout en œuvre pour conscientiser le grand public sur les risques et les principales causes de mortalité sur les routes.

Ainsi, à l'approche des périodes de fêtes, l'organisme effectue divers rappels en matière de sécurité pour réduire le nombre de victimes d'accidents de la route. L'alcool au volant fait partie des premiers problèmes auxquels il faut faire face sans plus tarder.

En 2017, ce fléau a fait 1 035 victimes dans tout l'Hexagone. En plus des morts dans les accidents de la route, 3 400 personnes ont été hospitalisées en raison de blessures provoquées par un conducteur en état d'ébriété sur la même année. Selon la Sécurité routière, 3 Français périssent chaque jour dans des accidents mortels liés à l'alcool.

Une problématique non négligeable

En général, les assurances auto tiennent compte des accidents liés à l'alcool au volant, afin de couvrir les conducteurs victimes de ces situations problématiques. En effet, ce phénomène est malheureusement assez courant.

Par ailleurs, le facteur alcool est impliqué dans de nombreux cas de mortalité routière avec un taux qui reste relativement stable depuis l'année 2000
. Paradoxalement, le taux de mortalité lié à ce phénomène est réduit de moitié depuis.


Ces dernières années, le nombre de morts sur route à cause de l'alcool a sensiblement baissé. Ce phénomène est surtout dû à l'évolution des mesures visant à limiter la mortalité sur les routes françaises.

Toutefois, le facteur alcool est encore très présent dans les accidents mortels. L'alcool au volant est notamment responsable de 70 % des collisions survenant la nuit. Les week-ends et les jours fériés affichent également 59 % de morts liés à l'alcool.

Selon les spécialistes, le risque d'accident mortel se retrouve multiplié au moins par 8,5 à partir de 0,5 g/l d'alcool dans le sang.

D'autre part, les hommes représentent 90 % des conducteurs provoquant un accident mortel sur les routes. De plus, dans 2 cas sur 3, ces accidents ont lieu hors agglomération et sur les routes secondaires. Enfin, les 18 à 34 ans représentent 50 % des conducteurs en état d'ébriété impliqués dans des collisions mortelles sur tout le territoire français.