Quels changements dans la couverture santé en 2019 pour les Français installés aux États-Unis ?

Le système de santé aux États-Unis est complètement différent de celui en France. Les chamboulements politiques ayant suivi la mise en place de l'administration actuelle se répercuteront fort probablement sur les Français qui y sont installés, cela dès cette année.

Eric Thoby, directeur d'AgoraExpat, a récemment donné une interview afin d'éclaircir la situation pour les expatriés aux États-Unis. Il faut savoir que son entreprise est spécialisée dans la couverture santé pour les personnes et les sociétés établies à l'étranger. Durant l'entretien, l'expert a mis en lumière le climat d'incertitudes résultant de l'instabilité politique du pays. Par ailleurs, il a souligné l'importance de bien se renseigner pour les résidents fiscaux.


Des changements différents en fonction de chaque État

Eric Thoby présage que les changements les plus importants porteront sur les particuliers. Mise en place le 1er janvier 2019, la fin du mandat individuel marque un nouveau tournant. En effet, il n'est désormais plus obligatoire de souscrire une couverture santé répondant aux exigences de l'ACA (Affordable Care Act).

Jusqu'alors, une pénalité fiscale appelée ACA Penalty Tax pouvait être appliquée en cas de manquement à cette obligation. Les résidents fiscaux pouvaient néanmoins en être exonérés au moyen de démarches administratives. Le directeur d'AgoraExpat prévoit une évolution significative dès cette année. Selon lui, la suppression du mandat individuel procurera davantage de souplesse en matière de choix de contrats d'assurance.

Ceci étant, l'expert souligne la complexité de la législation américaine dans la mesure où elle peut considérablement varier d'un État à un autre. L'ACA Penalty Tax pourra donc être supprimée dans un endroit et persister dans un autre. Tout dépend des sensibilités politiques et des structures gouvernantes. À titre d'illustration, un mandat individuel a été mis en place par l'État de Washington DC vers la fin 2018.

Le New Jersey, le Massachusetts ainsi que le Vermont en ont fait de même. À cela s'ajoutent les complications apportées par les élections de mi-mandat qui ont eu lieu en novembre dernier.


Il s'avère donc impératif pour les résidents fiscaux de se renseigner et d'être à l'affût des changements susceptibles de se produire en fonction de l'État dans lequel ils résident.

Bien choisir son contrat d'assurance

Les assurances privées constituent le système de santé en Amérique du Nord. Si les structures d'accueil y sont d'ordinaire très compétentes, l'accès aux soins peut coûter extrêmement cher. Aux États-Unis, l'assurance santé est plus bien onéreuse qu'en France. Selon les estimations de spécialistes, pour en bénéficier, une personne célibataire devra débourser entre 500 et 700 dollars par mois, soit 442 à 618 euros, et une famille entre 1 500 et 2 500 dollars par mois, soit 1 326 à 2 210 euros.

En cas de mauvaise assurance, la situation risque de se corser si un problème survient. Tel est le cas lors d'une hospitalisation car l'assuré risque d'être submergé par la réalité économique du système de santé du pays.

Ainsi, Eric Thoby conseille de choisir le contrat d'assurance par rapport au prix et à la diversité de garanties qui y sont proposées.

Un autre point essentiel a par ailleurs été soulevé par le spécialiste. Aux États-Unis, les antécédents médicaux sont déterminants lors de la signature d'un contrat d'assurance. Pour les expatriés français, il est primordial de passer par une compagnie d'assurances tenant compte de pareilles conditions. L'expert conclut :

« Les contrats d'expatriés ne sont pas toujours adaptés à leurs cas de figure, car des délais de carence et des plafonds s'appliquent dans certaines situations ».